Forum sur la phénoménale série de PC et Kristin Cast !
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sang pour sang [livre de Keira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keira Salvatore
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans les écuries bien sur :D

Identité:
Rang: 3ème année fille de la nuit, élèment de feu, comme son caractère
Don: Affinité avec les Chevaux
Aura: Rouge et orange flamboyant, avec une légère touche de rose

MessageSujet: Sang pour sang [livre de Keira]   Mer 6 Juil - 15:33

J'aimerais vos impretions

Prologue.


J ’ai toujours cru que je ne mourrais d’une façon normale et que ma vie serait simple. Mon caractère ne le permit pas. La vie aurait été cool si les vampires n’avaient jamais existé.

Le livre se trouvait enfin devant le visage émerveillé de la jeune elfe.

-Après tan de temps! Tu m’appartiens enfin ! Les vampires vont enfin apprendre que l’on ne tue pas impunément les elfes !

L’elfe regarda une dernière fois le livre des Grands Secret, et le rire machiavélique qu’elle poussa retentit dans toute la grotte.

- Depuis trop longtemps vous nous tué ! Aujourd’hui la puissance a enfin changé de camps !




Chapitre 1 : Le début d’une nouvelle vie.

Vous savez quoi ? Je hais les vampires. Je suis une des rares personnes à croire en leur existence, car, pour mon plus grand malheur, je les ai vus. La fable du gentil buveur de sang est tout se qu’il y a de plus faut. Comment je le sais ? Ces monstres ont tué ma famille pour se nourrir gavé de sang humain. Gorgés de sang, ils n’ont pas vu la petite fille tremblotante que j’étais alors. Pourquoi moi ? Je ne sais, mais j’ai compris que le destin s’acharne toujours sur les mêmes personnes.


Ce matin je me réveillai une fois de plus en sueur et poussai un horrible hurlement dû à un nouveau cauchemar. Ma mère adoptive, Katia, accourue. En la voyant je me sentis tout de suite calmée. Elle était vraiment époustouflante. Ses longs cheveux formaient une cascade de boucles blondes sur ses épaules musclées et une sublime robe ballon bleue ciel formait un dos nu qui descendait paresseuse-ment dans son dos. La petite flamme violette qui dansait dans ses yeux et qui m’avait si apeurée la première fois que je l’avais aperçue me berça. Elle posa sa main parfaitement manucurée contre ma joue et m’embrassa. Me rappelant le jour qu’il était, je sautai de mon lit et pris mon petit déjeuner le plus vite possible me brulant la langue au passage. Je me maquillai, pris mon sac, déposai un baiser sur la joue de ma mère adoptive et partis. Le premier jour de première était important. J’arrivai rapidement dans la cour, un des nombreux avantages (et aussi inconvénient majeur) d’habiter à côté du lycée. Je repérai tous de suite les indisciplinées mèches bru-nes de ma meilleure amie : Kyra. Cette dernière me voyant s’approcha de moi si doucement que je ne l’entendis pas et fit un grand et rapide détour pour que je ne la voie plus.

« -‘Jour Lyra !hurla-t-elle me faisant faire un bond de trois mètre. Ça va ? Elle déposa deux bises sur chacune de mes joues et patienta devant moi at-tendent ma réponse.

-Kyra ! Salut. Oh…Oui je vais bien. Waouh tu as…changé ! »

Elle avait réellement changé. Limite transformé. Elle qui avait toujours été de taille moyenne comme moi avait pris vingt centimètre. Ses cheveux noirs qu’elle adorait longs étais coupés courts en un sage carré mais aussi indisciplinés que d’habitude. Ses yeux verts avaient-ils grandi ? Non ce n’était pas possible. Et une petite mais visible flamme violette brillait au fond de ces derniers, exactement comme ma mère.

« -Je t’expliquerai »

Elle cloua la discussion de son « je t’expliquerai »
Elle me tendit une gosse boite de chewing-gum et je la pris distraitement. Oui j’étais une trafiquante, oui ce n’était pas bien mais c’était le seul moyen de se rapprocher des beaux-gosses.

La cloche sonna. La principale nous dit dans quelle classe nous étions puis partit. La masse d’élève re-gagna la salle d’un prof principal. La classe du PP était grande et des cartes du monde et de la terre couvraient les murs. Profs d’Histoire le PP. Des bu-reaux de trois élèves étaient éparpillés dans la classe. Kyra s’assit tous de suite à ma droite, et lança un regard entendu au gars à ma gauche qui m’avait immédiatement regardée. Ce dernier ne détourna pourtant pas les yeux et Kyra grinça des dents. Qu’est-ce qu’elle avait ? Il était tout bonne-ment sublime ce mec. Brun aux yeux argentés (!), ténébreux, peau vraiment pâle. Ses yeux sem-blaient être deux morceaux de ciel qui se serait accroché à la terre et une petite mèche retombait avec classe sur son front. Un t-shirt beige moulant mettait en avant ses sublimes abdos. Je rejetai ma masse de cheveux blonds en arrière projetant des reflets clairs sur les murs du fond, opération drague commencé. Cette année je me m’étais en atta-que. Mais cela n’empêcha pas Kyra de grogner. Un grognement digne d’un homme des cavernes. Je la regardai avec des yeux ronds comme des olives. Elle passa un doigt devant sa bouche avant de lis-ser ses cheveux raides. Signe qui signifiait : à la récré. Je me désintéressai de ma meilleure amie pour écouter d’une oreille distraite le baragouin de notre prof principal, et pour ne pas m’ennuyer le dévisageai ouvertement : plutôt grassouillet, une touffe de cheveux gris entourait sa grimaçante caboche. Il possédait un ventre rebondi qui prouvait sa passion pour les bonnes bières.
« Le pire qu’on a jamais eu ! » chuchota Hélora, ma voisine de derrière. Je ne pus retenir un joyeux rire. Le PP me foudroya du regard. Kyra ne fit aucune remarque trop occupée à regarder Beau-Garçon dans le blanc des yeux, lequel la fixait bizarrement pour un gars. Vous voyez ce que je veux dire avec mon « Bizarrement pour un gars » ? Si vous êtes une fille vous comprendrez ! Pas vrai ? !

Je le regardai et poussai un léger soupir lorsque ses yeux bizarrement argenté comme du fer liquide croisèrent les miens. Je sentis le rouge me monter aux joues, détournai la tête et me mis à écouter la tirade enflammée que nous tenait notre PP :

-Je compte sur vous pour être sages en cette nouvelle année scolaire. Je vous rappelle que vous avez choisi ES et que de plus vous passerez votre bac de Français cette année. Travaillez dur et vous serez récompensés, ne travaillez pas et votre moyenne en pâtira. Ne vous laissez pas distraire. Il jeta un regard appuyé sur Kyra et Beau-Garçon et hurla : Mademoiselle Kyra Trown ! Monsieur Kévin Stonehenge! Qu’est-ce que je viens de dire !?

-« Je compte sur vous pour être sages en cette nouvelle année scolaire. Je vous rappelle que vous avez choisi ES et je vous rappelle de plus que vous passerez votre bac de Français cette année. Tra-vaillez dur et vous serez récompensés, ne travaillez pas et votre moyenne en pâtira. Ne vous laissez pas distraire » « Et après vous nous avez en gueulés », récita Stonehenge.

Les yeux de tous les élèves et ceux du PP s’agrandirent de stupeur. Surtout les miens. Seul une très ancienne famille, vivant dans le château de mon village portant ce nom prestigieux, nom d’un site mythique, depuis longtemps détruit par les bombes. Mais l’ensemble de la classe se mit à rire et je les suivis. Mr Ter-New balbutia quelques mots dans sa barbe que nous n’entendîmes pas mais Kyra s’écria d’une voie sèche :

-Pas la peine de nous insulter Monsieur

Ce dernier mot sonna comme un juron dans sa bouche. Comment avait-elle pu entendre ce qu’il avait dit alors que personne ne l’avait compris ? Elle le fixa froidement quelque instant le temps qu’il se sente mal à l’aise sous son regard vert-violet puis reprit un lissage méthodique de ses cheveux de jais. Le prof resta coi la bouche ouverte comme un pois-son hors de l’eau quelques secondes avant de se reprendre et de finir son discours passant outre la coupure.

La sonnerie retentit enfin annonçant la récré. Un flot de lycéens sortit des différentes classes. L’année commençait juste et je m’ennuyais déjà. Je me di-rigeai d’un pas assuré vers ma meilleure amie.

-Alors ? Tu vas me répondre maintenant ? Ce n’est pas dans tes habitudes de ne pas me parler pendant les cours !

-Je ne te l’ai pas dit car ce que j’ai à t’apprendre est très long et personne… tu m’entends ?... personne et surtout pas Kévin ne doit l’entendre.

Le prénom sonna du même ton que son « monsieur » de tout à l’heure. Elle reprit lentement :

- Suis-moi ! C’est dehors ce que j’ai à te montrer.

-Kyra ! Pense à Katia, elle ne me le pardonnera pas si je sèche le premier jour.

-T’inquiète ça la concerne.

-Désoler Kyra, pas aujourd’hui

-Pu…in mais réfléchis ! Tu risques beaucoup ! hurla t elle

-Désolée Kyra, tu sais que je risque souvent sûrement beaucoup avec le trafique et puisque tu ne me dis pas de quoi il s’agit et que en plus c’est le premier jour de cour…

Si les regards pouvaient tuer je serai morte sur place. Ses yeux émeraude brillaient de rage quand elle me regarda avant d’escalader le mur avec une souplesse de félin et de sauter les deux mètres qui nous séparaient de l’extérieur. Mes yeux sorti-rent de leurs orbites. Depuis quand Kyra était aussi souple ? Elle n’avait jamais eu mon agilité et là… Interrompent mes pensées, l’appel du retour en classe sonna la fin de la récré. Je ravalai ma salive, chassai toute angoisse de mon visage, me rongeant tout de même l’auriculaire, signe de panique chez moi, et retournai en cour. Nous rencontrâmes nos nouveaux et anciens profs. La place vide de Kyra attirait presque tous les regards. Je sentais un poids lourd sur mon cou me retournant rapidement, je vis deux beaux yeux argentés se détourner de mon cou et se fixer sur mon visage. Je déglutis et me détournai aussi vite que si on m’avait piquée. La journée s’écoula calmement et longuement malgré l’absence de Kyra. Bizarre… Elle s’échait souvent mais le premier jour ! Ça ne lui était pas arrivé et ce n’était pas dans ses habitudes. Et en quoi ce qu’elle voulait me dire concernait ma mère adoptive ?

Quand la dernière heure fut enfin terminée, je ressemblai mes affaires et partis chez moi. J’ouvris la porte. Katia n’était pas là. Posant mon sac dans l’entrée j’allumai l’ordinateur. Je me préparai une tartine de Nutella et me servis un verre de lait puis donnai une coupelle de cela à mon chaton. Tout jeune, blanc tigré de roux avec de beaux yeux bleus il s’appelait Soupe du fait de son amour pour cette dernière. Je le caressai tout en buvant mon lait et il se mit à ronronner de plaisir. Nous aurions du l’appeler Ronron ça lui serait vraiment mieux allé. Puis après avoir fini sa coupe il émit un petit miau-lement. Je le pris dans mes bras et remontai devant l’ordi. Je double-cliquai sur internet et vérifiai mes messages. J’en profitai pour en envoyer un à Kyra puis surfai sur l’ordi quelques minutes. Après une brève recherche de photos je me connectai sur Facebook. La porte s’ouvrit et ma mère hurla :

-Bonjour ma chérie

Je descendis les marches pour la retrouver devant moi. Elle déposa un baiser sur mes joues et s’assit.

-Quelle journée ! Et toi comment c’est passée la tienne ?

Je lui racontai le comportement bizarre de Kyra et son visage se glaça.

- Excuse-moi Lyra, j’ai un coup de fil à passer.

Elle partit dans le salon et composa un numéro. Voyant que la discussion était close je remontai dans ma chambre... et retournai sur mon très cher Internet. Une personne connectée sur Face de bouc détourna mon attention. Kyra ! Je lui envoyai un message. Puis retournai sur le forum. Une heure passa comme cela mais Kyra ne répondait pas. Je lui envoyai un énième message et attendis. Pour-quoi ne me parlai-t-elle pas ? Bonne question. Elle ne voulait peut-être plus m’adressé la parole depuis mon refus. Ce n’était quand-même pas si grave que cela. Puis une pensée que je préférais oublier se manifesta. Vampire ! C’était peut-être de cela dont elle avait voulu me parlé. Oh mon dieu ! Si des vampires l’avaient attaquée je… Non mieux valait oublier ça. La journée se termina rapidement et je finis pars aller me coucher Soupe bondit sur mon lit pour dormir. Je me couchai des pensées de sang, de larmes et de cris plein la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Salvatore
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans les écuries bien sur :D

Identité:
Rang: 3ème année fille de la nuit, élèment de feu, comme son caractère
Don: Affinité avec les Chevaux
Aura: Rouge et orange flamboyant, avec une légère touche de rose

MessageSujet: Re: Sang pour sang [livre de Keira]   Mer 13 Juil - 15:35

Chapitre 2 : Kévin Stonehenge

J e m’installai à la table du self, seul encore une fois. Cela faisait bientôt trois semaines que Kyra était absente, et ça devenait très louche. Chez elle personne ne répondait, ni sa mère, ni ses frères ne décrochaient le téléphone et lorsque je frappais à sa porte personne ne m’ouvrait. Je l’avoue, franchement, j’avais peur pour ma meilleure amie. Et je savais qu’elle n’avait pas son portable sur elle car les messages que je lui avais laissé, l’aurais fait rappliqué dans la seconde, car je lui avais appris que son petit ami était rentré d’Angleterre. Et Kyra aimait vraiment Ben.
Bref, j’étais perdue dans de sombres pensées lors-que j’entendis quelqu’un s’assoir à mes côtés. Levant les yeux au ciel je m’apprêtais à chasser la personne, mais lorsque je vis ses yeux, je ravalai ma salive et me tu. Kévin était assis en face de moi et ses trois potes avait eux aussi choisit ma table. Je ne les avais jamais vu mais étrangement ils ressem-blaient à Kévin, sans vraiment lui ressemblé. Enfin ils étaient bizarres.

L’un était frêle mais ses yeux avaient la même cou-leur que ceux de Kévin, argenté et liquide. Je fronçai les sourcils et il me jeta un mauvais regard. De toute évidence il me détestait, sans que je sache pourquoi. L’autre était super grand, et son torse au-rait fait pâlir King Kong. Sa chemise boutonnée jus-qu’au cou donnait l’impression qu’elle allait exploser dans les secondes suivantes. Ses yeux à lui aussi étaient argentés. Et à leurs côtés se trouvait une fille d’une magnifique beauté, chevelure d’un blond platine, yeux brun clair, qui me donnait l’impression atroce d’être un laidron car une espèce d’aura se dégageait de son corps parfaitement proportionné. Heureusement, je la vit embrasser avec passion le King Kong et je lui souris. Ouf, elle n’était pas la petite amie de mon Kévin. J’eu un petit sourire à cette pensée. Ce dernier me fixait avec insistance et me demanda :

- On ne te dérange pas ? Il n’y a plus de table vide.

Je le regardai bêtement et murmura en bafouil-lant :

-Non... non… de toute façon je suis toute seule.

Il me fixa et je lui rendis un regard brulant qui l’obligea à baisser les yeux. Toute contente je me mis a discuté avec ses amis, l’oubliant totalement.
King Kong s’appelait en faite Jack et sa copine, la belle jeune fille Fleur. Jack me plus immédiatement, il était drôle et ses blagues me faisaient mourir de rire. Quand a sa copine, elle donnait l’impression d’être froide et distante mais ce n’était qu’un mas-que. En faite, elle était plutôt sympa. Quand au gars qui donnait l’impression de me détesté, il me haïssait vraiment pour d’obscure raison et me don-na son nom du bous des lèvres. Il se nommait Khoo. Je fus surprise de son prénom mais ne le dit pas, il me faisait bien trop flippé. Pendant tout se temps, Kévin ne me lâcha pas des yeux, et lorsque je ren-trai en Maths, Helena me murmura un :

-Tu vois, ça a de bon côté que Kyra ne sois pas là.

Je ris et répliqua du tac au tac :

-Oui mais c’est bizarre qu’elle ne soit pas là. Je m’inquiète. Même si Stonehenge me plait énor-mément.

Elle explosa de rire et nous passâmes le cours à discuter.

A la sortit, alors que j’étais énervé, Samedi j’étais collé, un jeune homme me barra la route. D’un regard je vis qu’il s’agissait de Kévin et essaya de l’évité mais je tombai sur Jack qui me barrait lui aus-si la route de son imposante poitrine.

-Purée MAIS QUESQUE VOUS ME VOULEZ ! hurlai-je.

Ils s’esclaffèrent et je ronchonnai. Kévin prit pitié de moi et me laissait partir, après avoir déposé un bai-ser sur ma joue. C’est écarlate que j’arrivai chez moi, sur à cent pour cent de mes sentiments pour le jeune homme, mais, pour la première fois de ma vie, prisse d’une horripilante timidité.

Puis enfin, après un mois d’absence, Kyra revient, les traits tirés, et les yeux vagues. Elle ne m’accorda pas un regard, mais souvent pendant les cours, je la voyais réfléchir en me regardant. Et des qu’elle voyait que je la fixai, elle détournait le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Salvatore
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans les écuries bien sur :D

Identité:
Rang: 3ème année fille de la nuit, élèment de feu, comme son caractère
Don: Affinité avec les Chevaux
Aura: Rouge et orange flamboyant, avec une légère touche de rose

MessageSujet: Re: Sang pour sang [livre de Keira]   Mer 13 Juil - 15:53

Chapitre 3 : Révélations

Le lendemain, Kyra s’approcha de moi et me dit de la suivre. Je marchai derrière elle jusqu’au bout de la cour et elle me parla rapidement :

-Lyra ! je veux ta réponse maintenant ! tu viens ou tu ne viendras jamais.

-Je viens même si je vais me faire buter par Katia.

-Je te jure que non. Suis-moi.

-Ok Kyra mais je ne peux pas passer par où tu passes à chaque fois que tu sèches.

-J’ai un zoli plan.

Puis elle mit un doigt devant ses lèvres pulpeuses et monta aux toilettes. J’avais compris. Nous allions nous cacher aux WC jusqu'à ce que tous les profs et élèves soient rentrés en cours. La sonnerie retentit et les bavardages montaient dans les couloirs. Dix mi-nutes plus tard tous les lycéens avaient regagné leurs classes respectives. Nous descendîmes à pas de loup et enfin l’air frais fouetta mon visage. Nous avions réussi ! Elle me mena jusqu'à une grande maison à la fin de la petite ville qui tenait plus d’un village que d’une agglomération. Un portail imma-culé bordait un jardin sublime. Une jeune femme rousse était assise près d’une fontaine de marbre et laissait sa main tracer des ronds dans l’eau claire. Je dus m’appuyer contre la balustrade quelque se-condes pour reprendre mon souffle. Kyra n’était même pas essoufflée. Waouh ! Elle qui auparavant courais aussi vite qu’un escargot et était toujours essoufflée. Elle tapa trois grands coups puis deux petits sur la porte de chêne. Une voix de femme re-tentit et l’entré s’ouvrit. Se qui me surpris le plus chez la personne que nous avais ouverts fut ses boucles caramels qui lui tombai jusqu’au bas du dos. Elle sourit et hurla :

-Kyra ! La femme me lança un bref regard puis reprit la parole. Alors tu as enfin réussi à amener la fille de Katia ?

- Bonjour Nyra. J’aimerais parler à Shandris.

-Comme tu veux. Mais Shandris est d’une humeur exécrable aujourd’hui.

-Pas grave !

Nyra, donc d’après se que j’avais compris, haussa les épaules et nous laissa entré. Des magnifiques tableaux étaient accrochés à la fine boiserie. Une panthère noire était peinte avec un tel réalisme qu’on la croyait vivante. Ma meilleure amie ne fit aucun cas des beautés du couloir et ouvrit une porte rageusement. Je lui jetai un regard interrogatif et elle murmura :

-Je ne la supporte pas… Miss parfaite !

Je ris, ne connaissant pas Nyra je n’avais rien à répondre. Mais la grande pièce que je vis me coupa le souffle. Elle était… magnifique ! Kyra me regarda longuement et ajouta :

-Je te conseil de surveiller tes pensée quand tu seras rentrée dans cette pièce.

-Pourquoi ?

-Tu vas tout de suite comprendre.

Et elle me poussa dans la salle. Je m’écrasai par terre puis me relevai douloureusement et entendis un bruissement d’étoffe. Une…. Femme d’une beauté extraordinaire se trouvait devant moi, assise avec une grâce de félin sur un trône. La « reine » assise sur le trône possédait une peau violette, des yeux de la même couleur, des cheveux d’un bleu éclatant et des oreilles pointues. Une tunique mou-lante violette donna l’impression bizarre qu’elle n’était pas habillée. Des bottes de cuir noire montai jusqu'à ses cuises. Un médaillon étincelant représen-tant une lune descendait gracieusement le long de sa gorge. Une sublime panthère d’un noir de jais était couchée à ses pieds et ronronnait légèrement. A ses côtés se trouvai Daysy, le soufre douleur attitré de mon ancien collège. Elle qui avait toujours eu une vingtaine de kilo en trop était devenu aussi fine qu’un mannequin, tellement maigre qu’elle en de-venait squelettique. Ses yeux habituellement inex-pressifs, d’un marron boueux, se fixèrent sur mon vi-sage et ils se remplirent d’une joie malsaine. J’ouvris la bouche de stupeur. « Oh mon dieu » pensai-je.

-Mademoiselle ? me questionna la déesse sèchement.
-je… euh… je

Kyra m’avait bien dit de surveiller mes pensées. Maintenant j’avais parfaitement compris pourquoi. Cette dernière s’approcha de moi d’un pas feutré. Elle s’inclina et prit la parole :

- Shandris’Sowerd! Voila la fille de Katia comme tu me l’avais demandé.
La femme se leva avec élégance et parla d’une voix ensorcelante :
-Bien Kyra. Tu peux partir maintenant.

Je vis ses dents éclatantes, ses canines pointues et ne pus réprimer un tremblement. Kyra se tourna et déclara en fixant un point au dessus de sa tête. Elle murmura en bafouillant :

-J’aimerais … euh... euh…voir euh Luna avant.

-Bien, maintenant laisse-nous.

-Oui Shandris.

Kyra s’inclina devant la violette et disparue dans le couloir et la déesse se tourna vers moi.

-A nous deux. Tu te trouves aux QG de Chasseresse. Avant que je ne t’en dévoile plus…. Daysy !!! Le test. Ma Chercheuse va te tester.

Daysy s’avança près de moi un sourire sadique flottant sur ses lèvres. Je sentis alors une présence dans mon esprit, une horrible douleur me traversa le crane, mais je n’hurlai pas, et mes souvenirs défilèrent devant mes yeux. Le meurtre de mes parents, l’orphelinat, l’arrivée de Katia dans ma vie comme un soleil éclairant la terre, tout cela passait en boucle dans ma cervelle. Puis enfin la pression cessa et je m’écrasai sur le marbre. Daysy me suivit dans ma chute et elle se releva, mecontente. La dernière chose était… un visage, inconnu à mes yeux mais qui me rappelai vaguement quelque chose. J’aperçus une silhouette s’approcher avant de tomber dans les pommes.

Je me réveillai toujours couchée sur le marbre froid du sol mais gardai les yeux fermés. J’entendais des brides de phrases et me concentrant, arrivai à mettre des noms sur les timbres :

-Maitresse ? inconnu

-Jaina. Comment va Daysy ? Shandris’Sowerd

-Bien. Et la jeune fille ? Lyra ? Va-t-elle rejoindre nos rangs ? Jaina donc

-Je ne sais pas… il faudra que j’interroge Daysy…les pouvoirs que je lui ai offert ne m’appartienne plus. Shandris’Sowerd

-Non, répondit-elle à une question muette. Les pou-voirs trouvé dans le livre ne peuvent bénéficier qu’a une seule personne et j’ai eu l’obligeance de lui en donné. Et j’ai une totale confiance en elle même si elle semble détesté la jeune fille. Ajouta t- elle en réponse à une seconde question informulée de Jai-na.

Je sentis un museau chaud se presser contre ma joue et j’ouvris les yeux. J’aperçus la scène avent de voir la chose qui m’avait réveillée. Devant moi se tenait un félin. Une panthère plus précisément. J’hurlai de toute la force de mes poumons. La pan-thère grogna sauvagement et s’approcha de moi, les crocs découverts. Shandris’Sowerd se retrouva à mes côtés en moins d’une seconde et me souleva par le col de mon t-shirt.

-Qu’as-tu entendu ? Elle répéta sauvagement fai-sant apparaitre ses canines pointues allongées comme des crocs de vampire. Qu’as-tu entendu ? !

Son si beau visage était déformé par la colère. Un bruit de déchirure retentit et mon t-shirt se fendit en deux. A moitié nu, tremblant de tous mes membres je regardai la belle femme violette qui me lança un regard noir.

-Alors ???!!! Qu’as-tu entendu ??!!

-Mais rien… Je ne… bafouais-je.

-Maitresse ! Laissez-la je vous prie ?! Elle n’a rien fait !!

- Tu oses lever le ton devant moi Jaina. Tu as beau être commandante cela ne m’empêche pas de te supprimer d’un claquement de doigts ! Katia se fera un plaisir de te remplacer !

Ses yeux violets brillaient de rage. Elle foudroya Jai-na du regard puis leva sa main gantée et m’assomma purement et simplement. Deux fois en une journée cela faisait trop mais je ne pus réagir et mes paupières se fermèrent d’elles-mêmes.

Scalpel tranchant
Hémoglobine coulant
Douleur


- Lyra !! Lyra !! Réveille toi !

La voix était beaucoup trop forte à mon goût. J’ouvris les yeux sur le visage apeurer de ma meilleure amie et me releva, sentant des dizaines de courbatures s’éveillant douloureusement dans mon corps. Un mal de tête horrible déchirait ma tête.

-Oh ça va, ne crie pas si fort !

-Ouf, tu vas bien.

-J’ai un de ces mal de tête. J’ai l’impression d’avoir fait la fête à donf hier. Je me sens mal et particulièrement vaseuse…

- Suis-moi.

-Pourquoi ?? Et je suis où là. Chez moi ?

-Suis-moi.

Fermant ma bouche je l’accompagnai jusqu'à une grande porte ouvragée. A notre approche elle s’ouvrit et déversa un flot de lumière dans la pièce sombre qui se trouvait devant nous. Je sentis un mouvement derrière moi. Kyra avança avec une grâce de félin, me dépassa et rentra dans la salle obscure. Je la suivis m’attendant à tâtonner pour trouver mon chemin mais mes yeux s’habituèrent rapidement à la noirceur des environs. Du marbre rose et de l’opale formaient un échiquier géant sur le sol. Des colonnes torsadées violettes soutenaient un plafond aussi haut que dans une cathédrale. Une coupole invisible de l’extérieure en forme de lune couvrait toute la surfasse du plafond. Une as-semblée de femmes était assise sur des fauteuils mauves cousus de fils d’or. Ma mémoire s’éclaira d’un seul coup lorsque je vis Shandris’Sowerd, Daysy, Jaina et d’autres dont le nom m’était inconnu. Jaina prit la parole alors que Shandris’Sowerd me fixait froidement :

-Mademoiselle Delneve. Je vous présente les chas-seresses une société secrète pour les humains nor-maux. Nous sommes dix-sept en vous comptant et en me comptant. J’ai appris lors de votre opération que vous avez déjà eu affaire aux vampires ce qui est une bonne chose pour nous. Notre but est de tuer les vampires pour assurer la protection des hu-mains. Notre groupe compte uniquement des femmes. Vous avez été opérée pour rendre votre corps plus fort et pour qu’il résiste aux attaques des sangsues. Cela a également amélioré votre ouïe et votre vue et ce que vous avez sans doute remar-qué lorsque vous êtes entrée, vous voyez parfaite-ment dans le noir. Vos canines on également pous-sé, vous êtes plus souple et plus grande. Je vous conseille de couper vos longs cheveux blonds pour l’examen de vos compétences. Des questions ?

-Euh… Je me creusai la cervelle à la recherche de d’interrogation et me rappelai le museau humide qui m’avait réveillée demanda:

-Pourquoi y a-t-il de nombreuses panthères noires dans les environs ?

-Ça, vous le découvrirez plus tard. Kyra ? Tu vas lui faire passer Le Premier Test mais attention elle peut se révéler dangereuse. Regarde, rien que quand elle est à l’arrêt…

-Mais maitresse… ?

-Quoi ? demanda Shandris’Sowerd sèchement coupant la parole à Jaina.

-Je ne peux me battre contre elle, j’ai déjà été en-trainée et elle débute. Elle vient de subir l’opération…

-Tu ne veux pas faire ce que je t’ordonne ?? Refuser mes ordres !!!
-Non mais…

-Alors attaque !

Kyra se plaça devant moi. Un petit sourire triste apparut sur son visage.

-Désoler Lyra mais je vais gagner, lâcha-t-telle calmement

Elle m’attaqua si rapidement que je ne l’aurais jamais vue avec mes anciens yeux. Je me déplaçai à droite et adoptant automatiquement les bons mouvements, je lui attrapai le bras et le tordis.

-Alors… ? Capitule où je vais être obligée de le briser… énonçai-je un petit sourire de contentement sur les lèvres.

-Je… elle essayait vainement de se dégager… j’abandonne.

Je la relâchai et elle partit tête basse en direction d’une belle jeune fille d’une vingtaine d’année à la chevelure de flamme. J’étouffai une exclamation lorsque cette dernière gifla férocement la joue de ma meilleure amie. Elle murmura assez fort pour que je puisse l’entendre

-Shandris’Sowerd t’avais dit de faire attention. Elle baissa le ton si bien que je dus tendre l’oreille pour l’entendre. Elle est la fille de….

Je n’entendis pas la fin car un brusque sentiment d’attirance s’empara de moi. Je me dirigeai sans bien savoir comment vers un panier installé près d’une cheminée d’ivoire où se consumait douce-ment une buche rougeâtre. Des formes noirâtres gémissaient et bougeaient. L’une d’entre elle était blanche et elle tourna vers moi deux yeux d’un rouge sanglant. Ca alors ! Une albinos ! Une gigantesque et magnifique panthère se cala contre les petites boules de poils. Que faisaient des bébés panthère noire ici ? Ma meilleure amie prit la parole et me demanda, ironique :

-On rentre ?

Pourquoi rigolait-elle en disant ça ? Je la regardai, interrogative, mais elle me lança un regard amical et courut vers la sortie après avoir passé la main sur la tête d’un des petits, une panthère sombre avec des yeux verts émeraudes et un croissant de lune sur le poitrail. Je fus bien obligée de la suivre et cou-rus plus rapidement que je ne l’avais jamais fait. Si nous avions mis une heure à l’aller, nous ne mîmes que quelques minutes à parcourir le chemin du re-tour. Le ciel s’était couvert. Je me précipitai chez moi avant que des trombes d’eau ne nous inon-dent. J’adressai un petit signe de la main à Kyra, histoire qu’elle me laisse seule mais elle rentra en parfaite propriétaire des lieux. Elle monta dans ma chambre et me fit signe de la rejoindre.

-Comment tu as fait pour me battre ?

Mais lorsque j’aperçus mon reflet et me précipitai sur le miroir j’oublia la question de ma meilleure amie, totalement obnubilé pars mon nouveau reflet. Mes yeux bleus brillaient, une flamme violette avait pris possession de l’iris. Cette dernière était parfaitement ronde comme celle d’un chat dans le noir. Mes boucles blondes étaient devenues sensuelles et douces comme de la soie. Je restai muette de stupeur. En plus de me faire prendre dix centimètres de me rendre souple et de faire apparaitre un fluide dangereux même à l’arrêt autour de moi, l’opération m’avait rendue belle. Génial ! Mes yeux se mirent à briller de plaisir.

Kyra étouffa un petit rire, et me déposa une bise sur la joue droite avant de partir. Je l’interrompis

-Kyra ! Mes yeux !

Elle rit et répondit chaleureusement :

-Shandris…

Elle pouffa et sauta par la fenêtre. Elle se redressa et courut vers chez elle. Je la regardais partir lorsque j’entendis la porte s’ouvrir. Je me précipitai sur ma mère. Cette dernière apercevant mes yeux fit quelque pas en arrière. Elle murmura :

-Lyra…. C’est toi ?

-Oui !

Elle poussa un profond soupir et me prit le visage entre ses mains chaudes. Elle plongea ses yeux dans les miens et continua :

-Tu es des nôtres maintenant ?

-Woui !

-Qui ?

-Kyra.

Elle me lâcha et sortit avant de me donner un dernier ordre

-Va te coucher tu as école demain. Dors bien ajouta-t-elle avec un grand sourire.

Je retournai dans ma chambre et me blottis dans ma couette. Soupe bondit près de moi et ronronna. Je me plongeai dans mes pensées. Je ne sus pas vraiment à quel moment ces dernières se transfor-mèrent en rêve.

« Tu es devenu une Chasseresse. Prête à défendre les humains et à tuer des vampires au péril de ta vie. Tu es sous les ordres de ton menthor, Iana et de Kyra. Malheureusement pour nous, les vampires deviennent de plus en plus virulents. Le danger est omniprésent, et la mort risque de te toucher toutes les huit secondes. Les nombreuses panthères du CG sont vos aides, elles permettent de tuer les Buveurs-de-Sangs. N’attaque jamais une sangsue sans ton aide, tu risquerais encore plus de mourir précocement. Vous, les Chasseresses en avez chacune une. Et sache que les aides sont des êtres sacrés, jamais vous ne devrez en tuer une quelque sois sa couleur. Shan-dris’Sowerd Wisperide est notre chef incontesté, et une elfe violette. Son peuple a été décimé par les vampires, et vous êtes les fruits de sa vengeance.
Bonne chance dans la suite de ta vie. »


La suite redevint comme mes autres rêves. Des taches noires brouillaient ma vue. Le visage de Kévin revenait sans cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sang pour sang [livre de Keira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sang pour sang [livre de Keira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Réaumur, Vendée] - On se ressemble sang pour sang [topic unique Emmanuelle vs Papa]
» Bélial ... Bélial ? OMFG ! [ sang pour sang ! ]
» Victor de Trévise - Sang pour sang
» → familles de sang-pur et de sang-mêlé
» Le goût de mon sang... Amer. [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison de la Nuit :: La Maison de la Nuit- RPG :: La Maison de la Nuit :: Batiment B :: Bibliothèque - 2em Etage :: Etagères-
Sauter vers: