Forum sur la phénoménale série de PC et Kristin Cast !
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Chuck Phébus
Professeur de Poésie
Professeur de Poésie
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 17/05/2011
Localisation : A la recherche de lui-même...

Identité:
Rang: Prof de Poésie | Elément Feu | Poéte
Don: Aucun
Aura: Rouge\Safran | Fumée volcanique

MessageSujet: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Ven 24 Aoû - 10:52



Assis au fond de la classe, j’attendais dans la salle de Littérature depuis bien dix minutes. Ce n’est pas mon habitude d’arriver en avances à mes cours. J’imaginais encore élève. Tout était allé si vite : la dernière année, la transformation, et maintenant les cours. Au fond de la classe, je me sentais plus proche des élèves. Je me disais que les comprendre rendrait mes cours plus intéressants. Bon nombre de fois que je me suis dit si les profs faisaient plus attention à leur public, ils seraient bien plus écoutés ! Je n’avais pas réellement envie de commettre ses erreurs…

La porte s’ouvrit, je me levai. Peu à peu les quelques novices volontaires s’installèrent à leurs tables. En retrouvant vers mon bureau, je reconnus les quelques élèves qui étaient là depuis les premiers cours, Naomi, Lyna, Amber, Maé… mais aujourd’hui nous accueilleront de nouvelles élèves. Jenny et Démona m’avaient annoncé leur venue ! J’attendis encore quelques minutes…

Les élèves bien assis sur leurs tables, je commençai le cours, assis en tailleur sur le bureau :
- Bien, aujourd’hui, nous travaillerons sur le point de vue sur la poésie. Je vais vous passer une petite vidéo de Léo Ferré et vous vous forgerez votre propre point de vue.
J’allumais le projecteur et lança la vidéo qui se projeta sur le tableau > https://www.youtube.com/watch?v=OAdoj_fVsuY

Tous regardèrent la vidéo en silence en étant – ou en faisant semblant – intéressé.

- Well ! Donc, vous avez le point de vue de Léo Ferré sur la poésie contemporaine. J’aimerais que vous fassiez un poème – de la longueur de votre choix - sur ce que vous a inspiré cette vidéo. Bien sur, vous n’êtes pas forcement d’accords avec ce qui est dit dedans et je ne vous demande pas de copiez. Mais réfléchissez et donnez votre point de vue à travers une poésie ! Nous en parlons ensuite tous ensemble !

Un élève leva la main au fond de la classe, posa sa question et je lui répondis :
- Non, vous ne serez pas obligée de lire votre poème devant la classe. Vous êtes là pour écrire pour vous. Cependant, si quelques volontaires veulent se lancer, ce serait avec joie.
Pas d’autres mains se lèvent, ils semblent avoir compris.

- Bien, vous pouvez commencer ! Je vais passer dans les rangs si vous avez des questions !

Spoiler:
 

_________________
Votre professeur de Poésie...
Chuck Phébus


| La poésie est une aventure vers la vérité... |
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Murasaki
Elément Esprit
Elément Esprit
avatar

Messages : 409
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 21

Identité:
Rang: 2ème année - Fille de la Nuit
Don: Affinité avec l'Esprit
Aura: Mauve et Bleu pastel / Lavande

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Ven 24 Aoû - 17:00

[HRP : Super le thème ! Tu as bien choisi, ça change des habituels poèmes lyriques ! ^^]

Cours de Poésie... Une telle matière ne devrait même pas s'appeler "cours"! La Poésie, pour moi en tout cas, était plus un moment de détente et de partage, de débats aussi. De la lecture et de l'apprentissage, oui, mais sans frustration. De plus qu'il s'agissait d'une option!
Et il fallait dire qu'avec Mr Phébus (ça faisait drôle de l'appeler comme ça, désormais...), cette heure hebdomadaire faisait partie des meilleurs moments que je passais dans l'école! Aucun doute, il était fait pour ça...
Aujourd'hui, nous allions accueillir dans la classe Démona et Jenny. J'étais bien entendue contente que d'autres élèves s'intéressent à cette matière, mais j'étais également soulagée que l'effectif de la classe augmente un peu. Notre petit groupe était bien convivial, mais ça faisait peur de voir que sur tous les élèves de la Maison de la Nuit, seuls une poignée se donnaient la peine de s'inscrire en Poésie...
Bref, je m’installais à ma table, à côté de celle de Lyna, saluant au passage les nouveaux arrivants d’un signe de tête amical. Comme à son habitude, Chuck... euh... Mr Phébus, nous attendis avec un sourire discret dans le fond de la classe, et alla s'installer en tailleur sur le bureau. Après sa transformation, il était resté naturel, faisant fi des convenances, et était beaucoup plus proche de ses élèves que la plupart des professeurs… Sa réputation, contre toute attente, n’en avait été que meilleure !
Il commença donc le cours sous notre regard attentif :

- Bien, aujourd’hui, nous travaillerons sur le point de vue sur la poésie. Je vais vous passer une petite vidéo de Léo Ferré et vous vous forgerez votre propre point de vue.

Sur la toile blanche devant le tableau, une image se projeta un diaporama où je reconnu tout de suite Léo Ferré. Son discours, je l’avais déjà entendu une fois, il y a longtemps… Je n’aurais pas su m’en souvenir. Mais désormais la voix, le cri, le flot de pensées qui se déversa sur moi fit un parfait écho aux idées auxquelles j’avais longtemps aspirées. Ca me faisait penser au cours de Kealing, dans Le Cercle des Poètes Disparus , un film que j’avais dû voir une bonne dizaine de fois.
[HRP : pour ceux qui n’ont pas vu le film, l’extrait dont je parle est ici]
L’extrait se termina en me laissant rêveuse, une lueur dans les yeux. La voix du professeur me ramena à la réalité :

- Well ! Donc, vous avez le point de vue de Léo Ferré sur la poésie contemporaine. J’aimerais que vous fassiez un poème – de la longueur de votre choix - sur ce que vous a inspiré cette vidéo. Bien sûr, vous n’êtes pas forcement d’accords avec ce qui est dit dedans et je ne vous demande pas de copiez. Mais réfléchissez et donnez votre point de vue à travers une poésie ! Nous en parlons ensuite tous ensemble !

Déjà concentrée sur ce que je pensais faire, je n’entendis que vaguement une voix que je n’eus pas le temps d’identifier, demandant si on devait lire ensuite le poème devant la classe. Je relevais brusquement la tête : je n’y avais pas songé, mais la perspective de devoir exposer mon travail devant tout le monde me mit mal à l’aise…
Je retiens un soupir soulagé lorsque je sus que ce n’étais pas obligatoire. Peut-être le ferais-je, qui sait ? Le fait qu’on soit libre de choisir rendait déjà la chose plus abordable…
Le silence tomba sur la classe. Seuls résonnaient les pas du professeur arpentant les rangs. Silence, Concentration, Inspiration. Je jetais un discret regard sur ma droite, vers Lyna, et lui adressait un sourire amical. Simple habitude : son regard avait tendance à me donner l’étincelle qui ne venait malheureusement pas toute seule… Eh oui : au bout de deux ans de rédaction de poème, je n’avais pas trouvé mieux que les souvenirs et les regards pour m’inspirer.
Je fermais les yeux et ouvrais mon esprit, effleurant du bout des doigts ma feuille lisse et mon crayon pointu. Je me remémorais le passage que je venais d’écouter… Des morceaux de phrases, des mots, des éclats retinrent mon attention…

« Ce n’est pas le mot qui fait la poésie, mais la poésie qui illustre le mot ! »
« Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s’ils ont leur compte de pieds, ce ne sont pas des poètes : ce sont des dactylographes ! »
« La poésie est une clameur ! »
« A l’école de la poésie, on n’apprend pas : on se bat ! »


Tout sonnait juste, tout prenait un sens, tout flottait, tout dansait… D’autres passages, du Cercle des Poètes Disparus cette fois, vinrent compléter l’ensemble …

« Il ne s’agit pas de mesurer de la tuyauterie, il s’agit de poésie ! Je vous demande donc d’arracher cette page... »
« C’est une bataille, une guerre ! Dont les victimes pourraient être vos cœurs et vos âmes ! »
« Les mots et les idées peuvent changer le monde ! »
« Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… »


C’était fou comme les points d’exclamations et ceux de suspensions pouvaient être si matériels, parfois… J’avais ouvert mes yeux entre temps, non pas vers l’extérieur mais vers l’intérieur, vers le caché, vers le profond… Et mon stylo courait sur le papier, le noircissant un peu plus à chaque secondes. Lorsqu’il interrompit sa course, je pris enfin conscience de ce que je faisais et lu ce que j’avais écrit…
J’eus une moue dubitative. Ce n’était pas du tout ce que j’avais pensé faire. J’avais plus l’habitude des sonnets et des haïkus… Rien de cela, que de l’abstrait. Mais j’étais satisfaite !
Je sentis la présence de mon prof de Poésie dans mon dos, m’ayant certainement vue terminer. Je ne cherchais pas son regard, je savais qu’il lisait…

Poème:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lyna Dawson
Dirigeante des Filles de la Nuit
Dirigeante des Filles de la Nuit
avatar

Messages : 870
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 23
Localisation : Dans les étoiles...

Identité:
Rang: 2ème Année- Préfète en Chef
Don: Affinité avec l'Esprit, l'Air et l'Eau, médium.
Aura: Violet-Mauve

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Ven 24 Aoû - 18:36

Nous étions samedi. Et comme chaque samedi depuis que Chuck avait achevé sa Transformation, nous avions le droit à un cours suplémentaire pour ceux qui le désiraient. Quand je disais cours c'était plus pour la forme que pour le contenu. Pour la plupart des élèves de ce 'cours', la poésie était une façon de s'exprimer et d'exprimer pas une matière qu'on imposait pour votre culture général...

Je me rappelais de la poésie qu'on vous faisez apprendre à l'école, qu'on vous faisez illustrer avec des couleurs et des traits. S'il parle d'automne, dessine des feuilles ou d'été le soleil ! Et si je voulais juste mélanger les couleurs, arc-en ciel de sentiments qui ne semble rien mais veut tout dire ?!...

Le professeur Phébus était au fond de la classe, je ne pouvais m'empêcher de sourier en pensant au mot 'professeur', c'était difficile puisque qu'il avait été un plus d'un camarade, le poète des fils et filles de la Nuit, poste qu'occupait actuellement Naomi.
Mon amie s'assit à mes côtés, comme chaque samedi, jour de Poésie, un petit sourire et un coup d'oeil aux nouvelles venues, un sourire de bienvenue et le cours commençait...

- Bien, aujourd’hui, nous travaillerons sur le point de vue sur la poésie. Je vais vous passer une petite vidéo de Léo Ferré et vous vous forgerez votre propre point de vue.

Léo Ferré. Je regardais le tableau blanc d'un oeil neutre, retenant peut être une moue. Pourquoi ? Je ne savais pas, peut être parce que je n'avais pas envie, parce qu'on fond de moi je savais que je ne ferais pas et ne penserais pas ce qu'on attend de moi...

La petite vidéo commença, je vis rapidement qu'elle consistait en un diaporama de photo de Léo Férré. Je détournais rapidement les yeux, baissant la tête, fixant ma feuille, tête légèrement inclinée, oreille dégagée. Seul le texte m'importait, le reste n'était qu'enveloppe... La vidéo prit fin et je pensais à Rodrigue. Sur le quai Voltaire.

- Well ! Donc, vous avez le point de vue de Léo Ferré sur la poésie contemporaine. J’aimerais que vous fassiez un poème – de la longueur de votre choix - sur ce que vous a inspiré cette vidéo. Bien sûr, vous n’êtes pas forcement d’accords avec ce qui est dit dedans et je ne vous demande pas de copiez. Mais réfléchissez et donnez votre point de vue à travers une poésie ! Nous en parlons ensuite tous ensemble !

Passé la question de 'est-ce qu'on doit lire devant tout le monde ?', je jetais un oeil sur la classe, tous penché sur leur feuille, un coup d'oeil à Nao', un sourire. Je saisi mon crayon à papier, mon bloc de travers. J'étais d'accord avec Léo Ferré, je repensais à quelques textes que j'avais lu, des textes donnant la forme du poèmes, la raison, préféré les rimes, ne pas réfléchir, ne pas écrire pour la gloire... mais tout cela n'était que des points de vue, de l'argumentation qui n'était pas là pour convaincre mais pour contraindre...

'Crions des mots drôles est vrais ! Des mots qui font sens, qui disent la beauté de la vie...'

Je commençais à crayonner quelques mots:
Liberté des mots,
Musique des Rimes,
Poésie.


Mais ça n'avait pas de sens, j'arrachais la feuille du bloc et commençais à la plier jusqu'à ce qu'il de reste q'un rectangle de trois centimètre sur deux. Peut importait la rime, peut importait le sens, la figure de style, peu importait le message, peu importait les codes, les convenances, peu importait la taille, l'hémistiche ou style, peu importait l'haïkus ou le sonnet. Peu importait la gloire ou l'oublie, le vivant ou le posthume. Une seule chose importait: ne pas écrire sur commande, de pas écrire pour faire plaisir...
Ecrire pour vivre, écrire par envie ou par dépit, écrire parce que vous en ressentez le besoin, parce que les mots flottent dans votre tête.

Si je décidais d'écrire maintenant, d'écrire la pour expliquer ma réaction mon point de vue, je ne ferais pas mieux que ces dactylo snobinart qui considéraient la poésie comme un art à pincettes que seules certaines formes sont dignes d'éflleurer...
Ma décision était prise, telle était ma réaction par rapport à l'idée de Léo Férré. La Poésie se perdait dans l'obligation. Alors je n'écrirais pas et peu m'importait ce que les autres en penserait...

[Hs, je suis totalement Hors-sujet mais c'est tout ce qui m'ai venu]

_________________
Lyna Dawson

Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle.
De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber.
Les Âmes Croisées - Pierre Bottero
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://house-of-night.forumsactifs.com
Maé Darvore
Elément Terre
Elément Terre
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 20/09/2010
Localisation : Dans l'ombre de la Lune...

Identité:
Rang: 1ère année - Novice
Don: x
Aura: Mélange de verts - Basilique et menthe séchés

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Ven 24 Aoû - 21:36




Lyna et Naomi devant, l’inspiration était plus facile. Le cours n’avait pas encore commencé mais la salle était pourtant étonnement silencieuse. Le moment pour écrire. Installée derrière mes deux amies, je ne pouvais que penser que j’avais vraiment eu de la chance qu’elle soit l à. Affronter seule la mort de Nayel aurait été un vrai calvaire. J’en serais surement morte…

Chuck – que je ne voulais pas appeler Mr Phébus – se plaça sur son bureau et commença :
- Bien, aujourd’hui, nous travaillerons sur le point de vue sur la poésie. Je vais vous passer une petite vidéo de Léo Ferré et vous vous forgerez votre propre point de vue.

Léo Ferré. Vraiment intéressant… La Préface de L’école de la Poésie apparue sur le tableau. Ah ! Je connaissais… Il y a une éternité si proche, Nayel s’était à écouter un petit groupe de fanfare punk anarchiste. Un truc vraiment bizarre… Mais il avait mit en musique ce texte ! Je fus surprise de voir que le connaissais quasiment par cœur !

- Well ! Donc, vous avez le point de vue de Léo Ferré sur la poésie contemporaine. J’aimerais que vous fassiez un poème – de la longueur de votre choix - sur ce que vous a inspiré cette vidéo. Bien sûr, vous n’êtes pas forcement d’accords avec ce qui est dit dedans et je ne vous demande pas de copiez. Mais réfléchissez et donnez votre point de vue à travers une poésie ! Nous en parlons ensuite tous ensemble !

A première écoute, ce texte était vraiment emballant. J’aimais la force qu’il mettait dans ses mots. Beaucoup pense que le texte est le plus important dans un texte. La diction, la force et le moment avaient pourtant eux aussi un rôle décisif. Léo Ferré l’avait bien compris !
Je ne pouvais pas prétendre être vraiment d’accord avec lui. Certaines phrases ne correspondaient pas réellement à ma pensée… Par exemple, ‘’Toute poésie destinée à n'être que lue et enfermée dans sa typographie n'est pas finie’’. Bien belle phrase… mais j’aimais l’idée d’une poésie pour soi griffonnée sur un cahier. Certains poèmes, quand ils sont lus, perdent leurs puretés… Mais certains phrases me plaisaient dans ces dires, loin de la citer toutes, voyez :
‘’Ce n'est pas le mot qui fait la poésie mais la poésie qui illustre le mot.
Ne sont pas des poètes, ce sont des dactylographes.
Tout est prêt : les capitaux, la publicité, la clientèle. Qui donc inventera le désespoir ?
Le vers doit faire l'amour dans la tête des populations.’’


J’avais néanmoins une poésie à faire. Lyna et Naomi ne s’étaient pas intéressées à moi. Peut importe, ce principal, c’est qu’elles soient là. Moi, j’étais le discrète, celle qu’on oublis. C’était ainsi.
Je saisis mon plume. Pour montrer ma vague contradiction que ferré, je choisis de faire une pastiche d’un poème de Cocteau, poète contemporain…



Évidemment, je savais que les deux filles devant y avait pensé aussi : ‘’C’est à dire, jusqu’as ce que nous soyons hors de porté de la mort, jusqu'à ce que nous basculions enfin dans le règne des vivants…’’
Revenir en haut Aller en bas
Amber Wilcox
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 23
Localisation : Ailleurs, je ne sais où.

Identité:
Rang: 1er année
Don: Élément Feu.
Aura:

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Dim 2 Sep - 1:04

Une semaine encore terminée, une nouvelle soirée de commencée, une année bientôt écoulée...

Le temps passait si vite, je ne le voyais plus défiler Je n’avais plus le temps de faire quoi que ce soit, je n’avais plus envie de faire quoi que ce soit. J’ignorais ce qui se passait vraiment, ce n’était pas de la lassitude, de la tristesse…ni de la colère. Mais je me sentais si mal depuis cette nuit, j’avais tout fait pour changer ça, mais mes efforts ne servaient à rien. Encore, j’utilisais mes dons pour cacher mes émotions. Je souriais souvent, je m’inquiétais pour mes études et faisais mine de m’intéresser à ce qu’il se passait dans l’établissement. Mes yeux ne trahissaient rien généralement, ou alors tout le monde était bien trop occupé pour se rendre compte que j’avais changé. Dans tous les cas, j’étais plutôt contente que Démona ne l’ai pas remarqué.

Assise au fond de la salle, mon visage collé contre la fenêtre glacée, j’observai d’un regard vide l’extérieur et la nuit, sans étoile. J’aurais pu ne pas aller au cours de poésie ce soir, et d’ailleurs, j’aurais pu arrêter d’y aller tout court. Mais, malgré ce que je ressentais, je ne séchais jamais les cours…pour l’instant. Et puis, ce soir, Démona était là. Pour la première fois. Installée à mes côtés, j’imaginais l’excitation qu’elle pouvait sentir de commencer la poésie.

Mon vieux calepin avait été déposé sur ma table et le crayon glissait sous mes doigts. J’avais promis à Démona, mais je n’avais rien trouvé. Toutes les recherches que j’avais pu faire n’avaient absolument servit à rien. J’étais troublée, lassée, fatiguée. Je ne supportais plus de ne pas savoir. Combien de fois m’étais-je plongée dans mes souvenirs ? Combien de fois avais-je essayé avant de me retrouver encore une fois, vidée, nous avions fait un bon dans le temps. Comme si un trou avait occupé l’espace temporel…

Lorsque le cours commença, je n’avais pas quitté le ciel sombre des yeux. Et quand la voix du professeur inonda la pièce, j’eu du mal à croire que c’était lui qui m’avait amené à l’infirmerie. Je n’en avais aucun souvenir, je ne pensais pas que cela c’était vraiment passé, je n’y croyais pas.

Chuck, ou Mr Phébus nous passa nous fit écouter la voix de Léo Ferré et sa vision des choses. Quelque chose qui m’aurait fortement intéressé auparavant.

- Well ! Donc, vous avez le point de vue de Léo Ferré sur la poésie contemporaine. J’aimerais que vous fassiez un poème – de la longueur de votre choix - sur ce que vous a inspiré cette vidéo. Bien sûr, vous n’êtes pas forcement d’accords avec ce qui est dit dedans et je ne vous demande pas de copiez. Mais réfléchissez et donnez votre point de vue à travers une poésie ! Nous en parlons ensuite tous ensemble !

Je serrais plus fort mon crayon de papier en fermant les yeux. Sans jeter un seul regard à ma colocataire et meilleure amie de peur qu’elle ne soupçonne quelque chose, je détournai la tête vers la fenêtre encore une fois.

S’inspirer de ce que l’on ressent, de ce qu’on vit, c’est ça la poésie.

J’essayais d’obtenir quelque chose, pourtant tous les mots que je réussis à écrire ne me disais rien… Ils ne donnaient rien. Après de longues minutes, je lâchais mon crayon et battis en retraite. Je n’en pouvais plus et le plus dur, c’était de ne pas savoir pourquoi.

-Je peux plus…murmurais-je, si bat que même Démona ne put entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Démona Wite
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23

Identité:
Rang: 3° Année.
Don:
Aura: Parsemé de couleurs chaudes. Parfum de l'Aura : Odeur du foin fraichement coupé, mêlé à l'odeur d'un feu de cheminée.

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Dim 2 Sep - 14:47

~ Ce début de soirée, est un début de soirée pas comme les autres. Je me rendais à mon premier cours de poésie, oui j'aimais la poésie mais non je n'étais pas douée pour ce qui est des vers en poésie. Je soupirais, pourtant j'aurais dût être excitée comme une puce a l'idée de me rendre à ce cours. C'est vrai j'étais plutôt heureuse, mais plus les nuits et les semaines passées, plus je repensais, à se qui nous était arrivée, à moi et mon amie Amber. Nous n'avions toujours pas découvert, de quoi il s'agissait, mais uen chose était sûr, on avait voulut nous faire tout oublier. Je prenais mon sac de cours avec moi, Amber était avec moi. Et pour la première fois nous nous rendions ensemble au cours de Littérature, avec le Professeur Phébus. C'était d'ailleurs lui, qui avait amené Amber à l'infirmerie pour sa plaie.. Enfin c'est ce qu'on nous avait dit.

Assise au fond de la classe, Amber à côté de moi, la joue contre la vitre, à contempler la nuit. Moi, je ne quittais pas le professeur des yeux, c'était mon premier cours, je devais être exemplaire, et prouver que j'étais déterminée. Le cours commença. Une vidéo de Léo Ferret. Tous ce qu'il disait dans cette vidéo, était tellement bien dit. Et tellement vrai. Enfin j'avais mon propre point de vue sur la poésie, mais le sien était respectable. Je n'étais pas très inspirée malgré tout...
Après multiples informations sur notre travail, j'attrapais mon stylo, et mon bloc notes. Du coin de l'oeil j'observais Amber, je la vit remuer les lèvres, sans même entendre ce qu'elle disait. Ce que je compris, c'est qu'elle battait en retraite et ne ferais pas le poéme. C'est à ce moment que je compris une chose. Amber changeait, elle avait déjà changé, elle n'était plus exactement celle d'avant. Elle se refermait peu à peu sur elle même. Ne pas comprendre ce qui nous était arrivée devait la rendre folle, comme moi je le devenais. Mon mal de tête était toujours présent, toujours opressant, mais je ne disais rien, pour ne pas inquiéter mon amie. Elle allait mal, j'allais mal. Mais toutes les deux, nous nous efforcions de vivre comme avant, même si nous n'y arrivions pas forcément.
Je tournais ma tête vers elle, tentant un sourire. Le professeur passa près de notre table, et je me remettais de suite à réfléchir.
Moi aussi j'avais changé, personne ne le remarquais. Comme je ne l'avais pas remarqué avec Amber. Je montais une coquille autour de moi, sans faire paraitre la moindre émotion de colère ou de tristesse. Mias j'étais lassée. Enervée de ne toujours pas comprendre ce qui s'était produit ce soir là. Je lachais mon stylo, prenant ma tête entre mes mains.
Quand je croisais quelqu'un, je souriais tout le temps, comme avant, comme maintenant. Sauf que maintenant ce sourire n'est pas toujours vrai. Je me cache derrière ce masque, pour ne pas qu'on devine que je vais mal.
Je redressais ma tête, regardant vers le professeur de poésie. J'attrapais mon stylo est griffonais sur mon bloc notes :La poésie, refléte nos sentiments, tout comme nos sentiments ont leur propre poésie...
Je soupirais, en relisant ces mots. J'avais l'impression d'être complétement hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://safety-creek.forumotion.com/
Chuck Phébus
Professeur de Poésie
Professeur de Poésie
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 17/05/2011
Localisation : A la recherche de lui-même...

Identité:
Rang: Prof de Poésie | Elément Feu | Poéte
Don: Aucun
Aura: Rouge\Safran | Fumée volcanique

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Lun 3 Sep - 10:28

Toujours assis sur mon bureau, je laissai une bonne vingtaine de minutes aux élèves pour comprendre et réfléchir. J’avais envie de leurs remettre la vidéo mais après tout, ne valait il pas mieux qu’il se serve de leurs mémoire… J’aimais bien ce sujet pour la simple raison qu’il pousser à réfléchir, et qu’il n’y a avait pas d’hors-sujet… D’ailleurs, la poésie – en tous cas dans mon cours – n’était jamais hors-sujet : je voulais faire appel aux leurs sentiments ! Et toute poésie écrite avec son cœur méritée sa place sur le bout d’un cahier.

Je pris un instant pour observé mes élèves… Il y avait tout d’abords le groupe des trois jeunes filles, Lyna, Naomi et Maé. Bien sur, j’imaginais leur deuil… Nayel avait était très proche d’elles, comme l’avait d’ailleurs était Roxanne. Deux amies mortes aussi brutalement les avait rendu plus mures, c’était une évidence ! Et je savais que les peines et les renaissances étaient l’occasion de sublimes textes…
Très d’elles, Amber et Démona s’y trouvaient. C’étaient les deux novices que j’avais emmené à l’infirmerie. Et qui s’était ensuite échapper pour revenir vide de pensée. J’avais eu du respect pour Amber. Elle avait choisit pour être fille de la Nuit après tout… Je ne connaissais pas Démona. Mais à voir l’influence qu’elle avait eu sur Amber, j’avais du mal à la voir autrement qu’une enfant immature. Mais je ne voulais pas la juger sur son apparence et j’attendais qu’elle me surprenne aujourd’hui !

Je me décidais – enfin – à me lever. Et passant dans les rangs, j’observais les novices. Je passais derrière Naomi et Lyna. J’eu le temps de lire l’haïku de Lyna. Liberté et rime ? J’aurais jamais associé ça ensemble ! Lyna non plus apparemment puisqu’elle plia son bout de papier… J’en souris. A coté, sa camarade, s’amusais avec les mots. Je ne cherchais pas à lui cacher que je lisais et elle ne s’en offusqua pas. Son écrit était beau, les mots étonnement juste. La maturité de la jeune fille m’avait toujours perturbé… Je lui avais demandé moi-même de ma remplacer en tant que poète au sein du cercle de Lyna et je ne l’avais jamais regretté. Derrière elles, la cadette du groupe, Maé, griffonnait sur son carnet. Sa timidité était touchante. J’imaginais que passer son temps avec deux amies si particulières ne devait pas booster sa confiance en soi. Avant il y avait Nayel qui avait pas non plus, mais, maintenant, je ne voyais pas vraiment comment elle faisait pour te pas craquer.

Je me tournai vers Amber et Démona. Leurs yeux vides de sentiment me perturbèrent un peu… Pourquoi ? Je lus ce que Démona avait écrit : La poésie, reflète nos sentiments, tout comme nos sentiments ont leur propre poésie... Dis comme ça, c’était un peu superficiel…
- Bien, reste à savoir maintenant si tu arrives à transcrire la poésie de tes sentiments…Tu n'a pas fini.
Puis je les regardai toutes les deux. Vides.
- Démona, Amber, vous viendrez me voir à la fin de l’heure.

Je contournai Jenny, je passais la voir plus tard.
- Bien, maintenant, es que quelqu’un souhaiterait dire ce qu’il pense de la philosophie de Léo Ferré ?

_________________
Votre professeur de Poésie...
Chuck Phébus


| La poésie est une aventure vers la vérité... |
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Murasaki
Elément Esprit
Elément Esprit
avatar

Messages : 409
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 21

Identité:
Rang: 2ème année - Fille de la Nuit
Don: Affinité avec l'Esprit
Aura: Mauve et Bleu pastel / Lavande

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Sam 6 Oct - 13:34

Un discret coup d’œil à l'horloge de la classe m'apprit que j'avais inhabituellement fini très vite. Ce n'était pas vraiment une question d'inspiration: je pouvais très bien passer la moitié de la soirée à finir un haïku, et écrire le lendemain un recto-verso en vers pendant l'inter-classe! En attendant la fin de "l'exercice", je promenais mon regard à travers la classe...
Mes yeux se posèrent tout d'abord sur ma voisine, qui pliait indéfiniment un bout de papier, comme si elle voulait qu'il se désintègre sur lui-même. Était-elle si insatisfaite de son essai? Je brûlais d'envie de lire ce qu'elle avait écrit, mais me retins poliment de déplier la désormais chiquette posée sur la table. Ses mots et ses pensées n'appartenaient qu'à elle...
Un quart de tour du buste et je vis Maé concentrée sur sa feuille, calme et posée, fidèle à elle-même. Je captais deux ou trois mots qu'elle traçait de son écriture ronde et soignée: "m'éveille"; "art"; "lutte"... Je souris. A l'instar de celle qui les avait écrits, les mots de Maé étaient justes, emplis de douceur et de sérénité.
Jenny étant trop loin pour que je remarque ce qu’elle faisait, mais Amber et Démona étaient assez près pour que mon attention se fige sur elles : le regard vide, le visage inexpressif quoique marqués par des traces de fatigue ; depuis leur rencontre avec Lucius les deux filles n’étaient plus que des fantômes d’elles-mêmes. J’aurais voulu leur parler, les aider, les épauler ; mais j’étais partagée entre le désir de bien faire, et le doute de faire au contraire pire que mieux. Alors comme toujours, je détournais les yeux, remettant à plus tard l’irréversible choix que je devrais faire… Je croisais mes bras sur la table et vins y poser ma tête en attendant la fin du temps imparti.
La voix du professeur de poésie marqua la fin de « l’exercice » quelques minutes plus tard :

- Bien, maintenant, es que quelqu’un souhaiterait dire ce qu’il pense de la philosophie de Léo Ferré ?

J’attendis quelques secondes que prenne la parole, ou que Mr Phébus interroge quelqu’un au hasard. Aucune de ces deux probabilité ne se produisit, sans doute parce que, comme moi d’ailleurs, tout le monde attendait que quelqu’un « passe en premier ». Je levais donc la main discrètement, captant par la même occasion l’attention du jeune professeur qui me donna la parole :

- Eh bien, je pense que la philosophie peut être interprétée de différentes façons selon ce l’écho qu’elle a produit en nous. Pour ma part, j’ai ressenti ce désir, ce besoin de se démarquer, de ne pas entrer dans « le moule », de casser ce moule ! Je pense qu’il s’agit non pas d’un appel à la raison mais d’un appel à l’âme, au cœur… Mettre un instant de côté les bonnes formes et le paraître, pour redevenir des êtres capables de sentiments et de libre-arbitre.

Je frôlais de ma main le poème que j’avais écrit. Devais-je le lire ? Sauf si on me le demandait, je préférais d’abord entendre les avis des autres. On verrait après…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Démona Wite
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23

Identité:
Rang: 3° Année.
Don:
Aura: Parsemé de couleurs chaudes. Parfum de l'Aura : Odeur du foin fraichement coupé, mêlé à l'odeur d'un feu de cheminée.

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Lun 31 Déc - 10:48

Il passa derrière moi, je devinais qu'il lisait ce que j'avais écris. J'avais les yeux baisser sur ma feuille, mes mains tremblaient et mes doigts agrippèrent le bois de la table. Mes ongles étaient enfoncés dans le bois. Je ne sais pas ce qui me prenais, mais j'étais sure que j'allais finir par craquer. Voir tout ces élèves, faire comme ci de rien n'était alors que Amber et moi même étions dans un piteux états, sans souvenirs, complètement vide. Vide de sentiments, vide d'émotions.

-Bien, reste à savoir maintenant si tu arrives à transcrire la poésie de tes sentiments…Tu n'a pas fini.

Je ne bouge pas, je n'ose même plus respirer. Il passe devant notre table.

-Démona, Amber, vous viendrez me voir à la fin de l’heure.

Mes paupières a moitié closes, se levèrent d'un coup. Mes pupilles se dilatèrent, mon regard devint sombre. Qu'est ce qu'il nous voulait ? Nous faire la morale ? Nous engueuler parce que l'on a plus de mémoire ? Nan mais sérieusement ! Tous ce que l'on souhaite avec Amber, c'est que tout soit comme avant, que les souvenirs nous reviennent, que nos rires, nos délires, tout ça recommence. Que les élèves arrêtent de chuchoter dans notre dos en disant, "ce sont elles", qu'ils essayent de faire un effort pour comprendre ce que c'est de perdre tout ses souvenirs. Là, ils en on rien à foutre ! Ils attendent que ça passe. C'est limite si ils nous évite. L'école, que j'aimais tant avant, était devenu une prison. Je crois n’avoir jamais autant détesté la Maison de la Nuit.

Je n'écoute même plus le cours, je lâche les bords de ma table, arrache la feuille de mon calepin, et en fait une boule, de rage. Ma tête pivote vers Amber, son regard est vide, et sombre. Je redresse la tête, mes yeux ne quittent pas le professeur. D'une rotation de tête, je fais craquer ma nuque. Je sens mon élément qui se manifeste autour de moi, mes cheveux se soulèvent légèrement. Stop ! Démona arrête ! Arrête toi bon sang ! Mes paumes mains commence à chauffer. La colère est si immense en moi, que j'ai envie de tout claquer, de tout bruler, comme ça, eux aussi ils verront leurs souvenirs s'effacer. Puis je me dis, que ça ne servirais à rien, car rien ne redeviendrais comme avant si je fais ça, au contraire ce serai pire. Mes paupières se ferment sur mes yeux. Mon élément repart aussi vite qu'il était venu. Mes cheveux ne s'agitent plus, le calme revient. J'inspire, et expire doucement, j'ouvre les yeux. Espérant que personne n'est remarqué.. Mais bon ça serait trop beau. Mais la personne ou les personnes qui auront remarquer, auront pu voir que j'ai réussi a me maitriser. Preuve de sagesse et d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
http://safety-creek.forumotion.com/
Amber Wilcox
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 23
Localisation : Ailleurs, je ne sais où.

Identité:
Rang: 1er année
Don: Élément Feu.
Aura:

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Ven 4 Jan - 2:21

J'observais par la fenêtre les feuilles rousses des arbres s'envolaient comme s'était envolée ma mémoire. Je pense que justement j'y pensais trop, mais quand vous vous réveillez seule sans savoir ce qui a bien pu vous arriver et pourquoi vous vous retrouver en plein milieu d'une cour dénouée de vie.... Ce n'est pas la choses la plus facile à laisser de côté.

Je n'aurais pas du rentrer dans cette salle, je le regretter amèrement car je n'avais pas écrit un mot et n'avait pas parlé une seule fois. Ça devait bien changer pour mon professeur puisque d'habitude, je me montrai joyeuse, animée, excitée...vivante.

Naomi avait terminé, elle. Chuck passait de table en table mais je ne prêtais pas attention aux commentaires qu'il faisait aux élèves. J'étais bien trop occupé à regarder avec attention la pluie qui s'écrasait sur le sol de la cour. C'était une triste nuit que je suivais avec silence, aucun bruit dehors ou alors, j'étais trop endormie pour les entendre.

Sans détourner le regard de la cour, je sentis la présence du professeur à nos côtés. Il commenta ce qu'avait écrit mon amie alors que je regrettais encore plus d'être venue. Il allait être déçue en voyant que je n'avais même pas pris mon stylo et que je n'avais pas vraiment essayé, et je détestais décevoir les gens. Surtout que Chuck était celui qui m'était venu en aide, je lui devais bien ça...

-Démona, Amber, vous viendrez me voir à la fin de l'heure.

Je levais les yeux vers lui, esquissai un léger sourire désolé et rebaissa la tête. A mes côtés, Démona s'était tendue. Nos épaules se frôlaient et je pus sentir qu'elle s'était redresser de manière assez stressante et énervée. Je tournais la tête vers elle, sans le moindre étonnement pourtant, je fronçai les sourcils en voyant qu'elle accrochait la table avec force. Elle s'énervait souvent ces derniers temps, elle n'aimait pas ne pas se souvenir, elle détestait les bruits de couloirs et les pointes de doigts qui se voulaient discrets.... Elle commençait à les haire à cause de ça, eux et la maison de la nuit ce qui m'inquiétait.

Ses cheveux se mirent soudainement à voler et je me redressais à mon tour sans parler pour autant, sans émettre un seul bruit. Que lui arrivait-il ? Je n'en savais rien. Parfois, j'avais peur qu'elle ne pense plus à Nyx, ça me faisait peur parce que de mon côté, je pensais toujours à elle.

Démona arracha la feuille de son calepin avec violence et acharnement. Je sentis soudainement la chaleur du feu qui chauffa tout mon bras. Je me retournais brusquement vers elle, interdite. Elle n'allait tout de même pas invoquer son élément ?! Mon sang se glaça, et je restais là en attendant qu'elle ne fasse quoi que ce soit. Je ne voulais pas qu'elle fasse du mal à quelqu'un, je comprenais sa souffrance et sa colère mais ce n'était pas une raison pour foutre le feu dans une pièce occupée d'élèves qu'en plus j'appréciais bien. Finalement, elle se calma et je soupirai, soulagée.

- Démona, ça ne sert à rien de s'énerver... ça ne changera rien, lui chuchotais-je.

Je revins à ma fenêtre sans pour autant regarder ce qu'il se passait dehors, je tentais de me concentrai sur le cours sans plus penser à rien même si cela se révéla difficile. En fait, j'étais presque impatiente de savoir ce qu'il voulait nous dire, que ce soit conseils, remarques, critiques, avertissements... Je m'en fichais, j'avais juste envie de lui parler car il m'inspirait réconfort et protection...
Revenir en haut Aller en bas
Chuck Phébus
Professeur de Poésie
Professeur de Poésie
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 17/05/2011
Localisation : A la recherche de lui-même...

Identité:
Rang: Prof de Poésie | Elément Feu | Poéte
Don: Aucun
Aura: Rouge\Safran | Fumée volcanique

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Lun 25 Fév - 10:03

- Bien, maintenant, est-ce que quelqu'un souhaiterait dire ce qu’il pense de la philosophie de Léo Ferré ?
J’attendis quelques secondes un élève téméraire. Étant novice, interroger un élève au hasard était un acte que j’apprécier guerre des la part de mes profs et je craignais y avoir recours. Heureusement, Naomi leva discrètement la main. Cela m’étonna un peu ; c’était une élève plutôt timide d’habitude. Mais un prof, qui se bornerait à croire que les adolescents ne changent guerre, serait un adulte sans enfance. Tout le monde pouvait changeait… D’un signe de tête, je lui donnai la parole.
- Eh bien, je pense que la philosophie peut être interprétée de différentes façons selon ce l’écho qu’elle a produit en nous. Pour ma part, j’ai ressenti ce désir, ce besoin de se démarquer, de ne pas entrer dans « le moule », de casser ce moule ! Je pense qu’il s’agit non pas d’un appel à la raison mais d’un appel à l’âme, au cœur… Mettre un instant de côté les bonnes formes et le paraître, pour redevenir des êtres capables de sentiments et de libre-arbitre.
Surprit de sa qualité de rhétorique, je lâchai :
- Très bien Naomi ! Il faut savoir que ce texte a été écrit au milieu du XX° siècle et qu’il semble toujours être vrai ! C’est en tout cas ce que j’ai cru ressentir à travers vos écrits et vos réactions. Mais n’oubliez que dans le monde des vampires, il y a eu et il y aura toujours du respect pour ceci qui apprend à faire passer ses sentiments avant le paraître. J’ai toujours un peu d’espoir pour que les humains le comprennent un jour… Enfin, Naomi, ta remarque est très intéressante ! Mais,… croyez-vous que ce n’est pas également un appel à la raison ? Le libre-arbitre fait parti de notre âme, de notre cœur. Nyx nous le montre tous les jours ici. Mais pourquoi pas de notre raison ? Bien que les vampires soient dotés d’une capacité à l’intuition plus importante que les humains ; il ne faut pas oublier de raisonner ? Non ?
J’aurai peut-être eu une réponse si l’heure ne s’était pas finie à cette minute précise. Je vis les novices ranger leurs affaires et je les laissai faire.
- Bien, vous essaieraient d’y penser pour la prochaine fois.
Je n’avais pas trop d’espoir !

Les élèves quittèrent peu à peu la salle. Il ne resta bientôt qu’Amber et Démona. J’avais remarqué le numéro de Démona tout à l’heure ; et, à vrai dire, je ne savais pas si c’était juste pour me montrer qu’elle n’avait pas aimé mon attitude ou si elle était vraiment en colère contre moi. Je vins m’asseoir sur le pupitre face au leurs.
- Bien, les filles…
Je ne savais pas vraiment quoi leur dire ? Au fond, je voulais simplement les aidées, même si je les avais longtemps vu comme des novices immatures à égo surdimensionné. Amber s’était montrée volontaire et vivantes à mes cours et j’avais changé d’avis.
- Vous vous douté que je me sens responsable de ce qui vous arriver. Je me dis que j’aurais peut-être du fermer la porte à clé ou avertir l’infirmière de ne pas vous laisser sortir. Mais, comme je l’ai expliqué il y a deux minutes, je croyais à votre libre-arbitre. Je ne suis pas là pour vous faire la morale les filles même si vous êtes actuellement en train de vous dire le contraire.
Je fis une pause devant leurs têtes médusées.
- Bien, je ne pas évidemment pas comprendre ce que vous ressentez… Mais j’aimerais vous aider ! Je ne peux pas vous laissez comme ça ; j’en suis tout bonnement incapable. Alors, j’aimerais que vous m‘expliquiez simplement ce que vous vivez. Avec des mots simples, tout d’abord, dites moi ce qui vous paré vides et vous avancerons ensemble !

_________________
Votre professeur de Poésie...
Chuck Phébus


| La poésie est une aventure vers la vérité... |
Revenir en haut Aller en bas
Amber Wilcox
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 23
Localisation : Ailleurs, je ne sais où.

Identité:
Rang: 1er année
Don: Élément Feu.
Aura:

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Mar 26 Fév - 3:57

Le cours était finalement passé vite, preuve pour moi que je commençais à aller mieux. Surement. Avant, les cours n'étaient que d'insupportables moments qui n'avançaient qu'avec lenteur et ennuie.
J'avais eu du mal à vraiment me concentrer sur ce qu'ils avaient dit, Naomi et lui durant cette heure mais j'avais réussi à me connecter un minimum au cour de poésie de Chuck.

La sonnerie me fit sursauter alors que je venais d'essayer de convaincre Démona que tout cela n'était pas utile. Et c'était vrai, on ne pouvait rien, s'énerver n'aurait rien arrangé.
Je rangeais mon carnet dans mon sac en cuir à bandoulière. J'observais les élèves quitter avec excitation la salle en posant mes avant bras sur mon bureau en observant notre professeur de poésie.

Une fois la pièce complètement vide d'étudiants, Chuck s'approcha lentement de nous, laissant encore ce silence glaçant et gênant ricaner face à nous. Il s'assit devant nous et le brisa enfin ce qui, je dois l'avouer me soulagea un peu.

- Bien les filles. Vous vous douté que je me sens responsable de ce qui vous arriver. Je me dis que j’aurais peut-être du fermer la porte à clé ou avertir l’infirmière de ne pas vous laisser sortir. Mais, comme je l’ai expliqué il y a deux minutes, je croyais à votre libre-arbitre. Je ne suis pas là pour vous faire la morale les filles même si vous êtes actuellement en train de vous dire le contraire.

J'hochais la tête.

- Ce n'est pas vraiment de ta faute, en fait, ça ne l'est absolument pas.

- Bien, je ne pas évidemment pas comprendre ce que vous ressentez… Mais j’aimerais vous aider ! Je ne peux pas vous laissez comme ça ; j’en suis tout bonnement incapable. Alors, j’aimerais que vous m‘expliquiez simplement ce que vous vivez. Avec des mots simples, tout d’abord, dites moi ce qui vous parait vides et vous avancerons ensemble !

C'était sympas de sa part de nous parler et d'essayer de nous aider, je me demander d'ailleurs s'il réagissait parce qu'il se sentait coupable ou parce qu'il voulait agir comme tout bon prof se le doit de faire. Je décidai de prendre la parole, laissant encore le temps à mon amie de se calmer; je ne savais pas si elle lui en voulait, je pensais que c'était tous les évènements passé et les petites choses qui m'avaient moi aussi déprimé. Je lui décochai un regard confiant et me tournai vers Chuck.

- Et bien...C'est pas très facile à expliquer mais, ce que moi je ressens c'est une énorme vide, aussi mental que physique. J'ai l'impression qu'on m'a vraiment retiré quelque chose et c'est insupportable de ne pas savoir quoi. En plus, c'est vraiment horrible de ne pas savoir si c'est dans notre tête ou si des choses comme ça, c'est à dire, un lavage de cerveau est vraiment possible.

Je baissai les yeux.

- C'est très déprimant, et j'ai du mal à ressentir des sentiments qui avant venaient seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Démona Wite
Elément Feu
Elément Feu
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23

Identité:
Rang: 3° Année.
Don:
Aura: Parsemé de couleurs chaudes. Parfum de l'Aura : Odeur du foin fraichement coupé, mêlé à l'odeur d'un feu de cheminée.

MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   Jeu 28 Fév - 11:22

Le cours se poursuiva, alors que Amber essayer de m'apaiser, de me dire que cela n'aurait servi à rien. Elle avait raison. Elle avait raison sur tout. De nous deux s'était celle qui s'en sortait le mieux. Moi, qui était toujours renfermé sur moi même depuis.. Trop longtemps maintenant, je ne vivais plus comme avant, les escarpins et les robes sortaient de temps à autres de leur placard, mais plus comme avant. Avec mon style de... De, je ne sais même plus comment me définir. Je sais juste que certains n'adèrent pas au fait que je porte souvent robe et escarpins, pour eux ca fait trop.. Je vous laisse définir ce therme. | EN COURS DE REDACTION.
Revenir en haut Aller en bas
http://safety-creek.forumotion.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En vers et contre tout [Pv élèves motivées : Poésie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» [St Valentin] Ceux-que-tout-les-élèves-veulent-tuer
» Bureau du Professeur Vector

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison de la Nuit :: La Maison de la Nuit- RPG :: La Maison de la Nuit :: Batiment C :: Salles de cours :: Littérature-
Sauter vers: