Forum sur la phénoménale série de PC et Kristin Cast !
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]

Aller en bas 
AuteurMessage
Birdy C. Stern
3em année
3em année
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/06/2012
Localisation : Dans la forêt...

Identité:
Rang: 3ème années, Fille et Fils de la nuit
Don: magniment des armes blanches et pratique des sports de combat,afinité avec l'air
Aura: Bleu indigo-violet/Mer et Orchidée

MessageSujet: Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]   Lun 30 Juil - 13:13

Birdy petit oiseau qui venait tout juste de s'installer dans son nouveau nid...A peine arriver et installer que Birdy n'avait qu'une seule envie: revenir aux sources! Elle avait du mal à récupérer du voyage de Londres à ici mais faisait son possible pour reprendre le dessus et pour cela une seul chose parvenais à l'aider.

Elle ne pouvait pas décrire qu'elle sensation sa lui faisait! tout le monde considérer les sport de combat ou qui impliquer l'utilisation d'une arme comme violent mais ils fallait les considérer d'un autre œil car il ne suffisait pas seulement d'être violent ou ultra musclé pour les pratiquer au contraire tout commencer par l'esprit et la maitrise de soi. Par exemple en escrime on lui avait toujours dit qu'il ne fallait jamais considérer le fleuret comme une arme mais plutôt comme un prolongement de son propre corps, il fallait le sentir au plus profond de soi avant de ne tenter quoi que se soit.
Birdy, si elle devait choisir son arme de prédilection sa aurait été le sabre, cela demande une concentration et une agilité et d'avoir des muscle ne servait à rien. Car certes la novice avait une silhouette athlétique mais elle était loin d'avoir 80kg de muscle loin de là!

Le jour où elle à découvert son affinité elle s'en souvient très bien c'était a son premiers cour d'escrime certes elle avait toujours ressentie un lien fort entre elle et les armes blanche et tout ce qui toucher au combat d'art martial mais là sa avait été plus fort elle avait compris le sens de chaque utilisation, de chaque mouvement: avant même de réfléchir a sa prochaine action tout son corps agisse: elle avait compris le vrai sens de la liberté...

Depuis se jour tout avait pris un sens nouveau pour elle, elle ne se sentait que vraiment elle et entière que quand elle se mettait au service de son don!

Ce jour-ci, Birdy décida de se rendre dans la salle d'escrime Maé et Lyna lui avait expliquer brièvement où trouver les différents lieus de la Maison de la Nuit.
En pénétrant dedans elle fut à la fois émerveiller et choquer tout ceci n'avait rien avoir avec les équipements de là où elle venait tout était démesurément grand à Londres remarque ses normal vue le point d'honneur que les dirigeant mettait sur le département sportif. Ici tout était beaucoup plus chaleureux elle avait l'impression de refaire un bon dans le passé quand elle vivait encore chez elle et que son père l'entrainer au judo...

Birdy s'approcha des Fleuret qui étaient tous ranger dans des étuis nominatif sur les étagères, elle y trouva même à son nom mais elle préféra utilisé le siens, celle qu'elle avait pour ainsi dire toujours eu différent de la couleur naturel argenté des fleuret conventionnelle le siens était noir tellement opaque qu'il luisait!
Elle posa son étui sur une table présente dans la salle uniquement dédier a l'escrime vu le lieu et ouvrit son étui pour sortir son petit bijoux comme elle aimer tant le nommer!
Birdy l'attrapa dans sa main après s’être relever les cheveux en un chignions tirer a la limite de la perfection, vêtu de vêtement noir moulant qui mettait en valeur sa silhouette parfaite de danseuse et d'athlète elle se dirigea vers sa propre "scène" ou son petit nid.

Ces référence au oiseau était devenue très présente dans sa vie, sur tout depuis le championnat inter-Maison de la Nuit escrime où elle avait été arrivé 6ème ses adversaire l'avait surnommé l'oiseau a la manière dont elle affliger le coup de grâce: légère et direct!
D'ou Birdy et le tatouage d'envoler d'oiseau sur le haut de sa poitrine.

Belle, et gracieuse elle fit un petit saut et s'installa sur la piste, se tenait droite elle ferma les yeux et se concentra sur sa respiration en serrant fort dans sa main son fleuret, le sentant au plus profond d'elle même, faisant partie de son propre corps...Se préparant elle ouvrit les yeux elle tels un oiseau elle décolla ses pieds du sol et légère comme une plume elle commença par quelques jeu de jambe: si on la regarder de l'extérieur on pourrait avoir l'impression d'un oiseau près a s'envoler...
Concentrer et enfin détendu elle n'entendit même pas que quelqu'un approcher!
Revenir en haut Aller en bas
Lune Wilson
1ere année
1ere année
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Ailleurs...

Identité:
Rang: 1er année !!
Don:
Aura: jaune-orangée

MessageSujet: Re: Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]   Mer 1 Aoû - 7:17

Lune Wilson descendit de la machine et essuya avec une petite serviette, son front perlé de sueur. Ses cheveux ondulés avaient été attaché en une queue de cheval bien haute mais quelques-uns d’entre eux s’étaient échappés pour caresser son visage fin. Elle respirait bruyamment et bu une petite gorgée d’eau après 20 longues minutes de course. Voilà 2 heures qu’elle se trouvait dans cette salle de sport occupée de seulement deux ou trois autres novices. Son activité habituelle se répétait presque tous les jours et Lune n’en était pas plus fatiguée. La jeune fille solitaire en avait fait un rituel pour éviter chaque personne qui voulait lui adresser la parole ou briser la glace qui protégeait sa sombre solitude. Elle avait toujours cherché à rester à l’écart et avait passé ses derniers mois, soit depuis son arrivée, à ignorer les autres novices. Elle se trouvait trop différente et elle ne tenait absolument pas à devenir comme eux. Mais depuis peu, les choses avaient bien changé. En effet la jeune fille s’était rapprochée de sa colocataire, Akasha après s’être nouée d’amitié avec Jonathan. Elle avait rencontré d’autres nouvelles et leur avait fait visiter l’école avec une gentillesse qui ne lui ressemblait pas. Elle n’aimait pas particulièrement être sympa et apporter de l’aide à qui conque en ait besoin. Oui, d’habitude, elle fixait l’intéressé d’un air assassin et partait sans y porter plus d’attention. Malgré tout, elle savait pourquoi elle devenait comme ça, la cause de ce changement n’était autre qu’une créature somptueuse qui occupait toutes les pensées de la jeune fille. Shana, une jument caramel, une jument qui comptait presque autant que sa soeur. Shana avait effectivement tout changé. Et cela ne s’expliquait pas, Lune l’aimait comme si elle la connaissait depuis toute petite et ressentais le besoin intense de la retrouver.

La jeune fille sortit de la salle sans jeter un seul coup d’œil aux autres sportifs en serrant sa serviette si fort que ses phalanges en devinrent blanches. Elle avait peur d’une chose dont elle ne connaissait pas le nom, à moins que celui-ci soit ne se traduise en quelques mots : Nuit des parents : retour de papa. Si il lui manquait, elle refusait catégoriquement de l’admettre et s’était promis de ne plus jamais lui apporter une quelconque importance ainsi que de ne plus le voir comme son père, comme lui ne l’avait plus vue comme sa propre fille.

Lune observa un moment ses vêtements. Malgré la fin du mois d’août, elle s’était vêtue d’un short très court en tissu blanc et d’un tee-shirt écru seulement imprimé de motifs et dessins aztèques d’un corail magnifique. Elle portait comme dans son habitude le croissant de lune en argent et son petit oiseau, les ailes déployées et accrochées par deux croché aux deux extrémités du croissant. Ce pendentif pendait à une chaîne en or blanc et avait appartenu à sa mère. La lune avait toujours eu de l’importance pour elle, d’ailleurs son nom, Luna à l’origine (qui veut dire lune en espagnol) n’était point un hasard… De plus, de gros anneaux en or pendaient à ses oreilles et Lune aimait la sensation qu’ils procuraient quand ils se cognaient contre ses joues.

Elle marchait dans un de ces longs couloirs et aperçut, gravé sur une des portes : Salle d’escrime.
Sans savoir pourquoi, elle ouvrit la porte, curieuse de savoir ce qu’il se passait là-dedans. Elle s’attendait à voir un groupe de novices s’entrainer, armés d’ « épées » et de combinaison étrange, mais elle fut surprise de ne trouver qu’une seule élève. Elle avait noué ses cheveux noirs en un chignon strict et s’était vêtue d’une tenue moulante et aussi noire que sa crinière sombre.

Lune resta devant la porte sans rien dire. Elle observait la jeune fille qui enfin, remarqua sa présence. Lune n’esquissa aucun sourire pendant un moment, puis il y en eut un qui vint redessiner ses lèvres. Elle ne fit pas de signe de la main par contre, et ne dis pas bonsoir à sa camarade. Elle n’était pas vraiment polie pourtant, ses parents l’avaient bien éduqué, mais elle avait changé pour devenir ce qu’elle n’avait encore jamais été : une jeune fille indifférente à tout, sans passé, sans avenir. Juste un présent glacial, sombre, solitaire et surement éternel.

Sa camarade arborait une jolie peau chocolat et un corps sculpté et fin. Elle tenait dans sa main, un fleuret et faisait des jeux de jambes techniques. Tout cela donnait envie à Lune de se remettre au Kung Fu et à la boxe, mais s’entrainer n’était pas si simple ici, vu qu’il n’enseigner que très peu de sport de combat. Elle l’observa un bon moment et sourit de nouveau, cette fois d’un sourire bien plus rayonnant. Ce dernier ne resta pas longtemps toute fois.

-Tu es douée, dit-elle en s’approchant.

Elle prit un fleuret et regarda d’un regard curieux sa camarade.

-Dis-moi comment on utilise cette épée, enfin… ce truc, tu veux bien ?

Pas de présentation, pas d’excuse pour le dérangement, juste une simple phrase qu’elle lâchait comme si la jeune fille était une grande amie, juste une simple phrase qui exprimait sa curiosité mais aussi toute les distances qu’elle maintenait entre elle et les gens, une simple phrase qui faisait d’elle, ce qu’elle était : mystérieuse, sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Birdy C. Stern
3em année
3em année
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/06/2012
Localisation : Dans la forêt...

Identité:
Rang: 3ème années, Fille et Fils de la nuit
Don: magniment des armes blanches et pratique des sports de combat,afinité avec l'air
Aura: Bleu indigo-violet/Mer et Orchidée

MessageSujet: Re: Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]   Dim 12 Aoû - 20:32

C'est alors qu'une fille a la chevelure blonde et au allure de lionne s'approcha d'une démarche féline.
Les deux jeunes filles se jauger sans rien dire elle s'observer en attendant que l'une face quelque chose.
C'est alors que la fille à l’allure de lionne lança:

-Tu es douée...

Birdy la remercia d'un simple regard, elle n'était pas du genre à s'étendre sur ses talent encore moins s'agissant d'un don que lui avait accordé la Déesse, elle trouvait cela irrespectueux quand les personnes se ventait a tout vas pour se que avait pu leur accorder Nyx.

La novice attrapa alors son propre fleuret en se dirigeant vers la piste où se trouver Birdy avant de lancer d'un ton qui ne se voulait ni hostile ni amicale.

-Dis-moi comment on utilise cette épée, enfin… ce truc, tu veux bien ?

Birdy la regarda et lui fit signe de se positionner en face d'elle.
Les deux filles ne disait rien, ou que le strict minimum elle se jauger mutuellement.

"-Ce truc est un fleuret, avant de l'utilisé tu doit le sentir au plus profond de toi, comme si il ne faisait qu'un avec ton corps, comme si c'était ton propre bras, ensuite et seulement au moment ou tu le sens en toi tu peu commencer a te déplacer légèrement. Mais il ne faut pas se précipité: cela demande concentration, patience et observation!"

Une fois ses explication terminer Birdy recommencer ses léger jeux de jambe tels un oiseau qui ne demande qu'a s'envoler!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lune Wilson
1ere année
1ere année
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 22
Localisation : Ailleurs...

Identité:
Rang: 1er année !!
Don:
Aura: jaune-orangée

MessageSujet: Re: Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]   Mer 22 Aoû - 6:49

La jeune fille me fit signe de me positionner face à elle.

-Ce truc est un fleuret, avant de l'utilisé tu dois le sentir au plus profond de toi, comme si il ne faisait qu'un avec ton corps, comme si c'était ton propre bras, ensuite et seulement au moment où tu le sens en toi tu peux commencer à te déplacer légèrement. Mais il ne faut pas se précipité: cela demande concentration, patience et observation!

Au début, je pris ça pour une blague, mais elle était sérieuse. Je fermai les yeux pour me concentrer et suivre ses instructions. Après quelques temps, je commençai à faire de petit déplacer mais cela ressemblait plus à des petits sautillements que j’utilisais avant de donner un bon coup de pied.

Je me mis enfin à donner de petits coups avec le …. fleuret vers la jeune fille. Petits à petit, les mouvements venaient, pas parfaits certes, mais assez rapides pour tenter un quelconque enchainement. J’avais déjà essayé l’escrime, mais n’avais pas vraiment prit l’entraînement au sérieux. Ce soir aussi, je ne le prenais pas assez au sérieux jusqu’au moment où mon fleuret vint frôler le ventre de ma camarade. Je m’arrêtai net, en écarquillant les yeux.

-Oh. Désolée.

Puis, il se passa quelque chose. Une chose qui n’aurait jamais pu se passer avant, que je n’aurais jamais pu faire : je m’éclatais de rire en posant l’arme sur la table.

-Houlà, il vaut mieux que je m’éloigne des fleurets moi…

J’en revenais pas, je riais ! Je ne sais pas d’ailleurs ce qui m’a forcé à perdre autant le contrôle de moi-même. Je métrisais tellement mal l’objet et la jeune fille prenait tellement ça au sérieux : j’avais l’air idiote, ça me faisait rire…J’hallucinais.

Je m’approchais d’elle en espérant qu’elle ne le prenne pas mal. Whoah. Maintenant, je m’inquiétais de ce que pouvait penser les gens. Je me repris rapidement. Je n’arrêtais pas de rire pour autant mais, je me mis en tête de ne pas faire trop attention à ce que penser la novice. Si comme ça elle le prenait mal, je ne risquais rien.
Je tendis une main vers elle, tout sourire.

-Je m’appelle Lune. Et tu es ?

Laissant le temps à la jeune fille de répondre, je reprenais rapidement.

-Tu le prends pas mal hein ? J’ai pas du tout l’habitude de me battre avec un…fleuret, ni de rire d’ailleurs….

Je faillis perdre mon sourire mais il ne me quitta pas et pendant un moment, je me sentais Luna.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui à dit qu'un oiseau surpris avait peur? [PV Lune]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un homme en plus parmi tant de femmes
» La fille qui avait peur des yeux noirs.
» Un oiseau qui chante....
» L'oiseau messager
» Deux oiseau etrange(PV Duscisio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison de la Nuit :: La Maison de la Nuit- RPG :: La Maison de la Nuit :: Batiment B :: Salles de Sport - 1er Etage :: Salle d'Escrime-
Sauter vers: