Forum sur la phénoménale série de PC et Kristin Cast !
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kristopher Stein
Membres d'honneur
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Dans la salle d'escrime, certainement...

Identité:
Rang: Professeur d'Escrime.
Don: Double personnalité à cause de sa réaction au soleil ~ Affinité avec le feu.
Aura: Noire à Grise-bleue ~ Odeur de cèdre & vétiver ~ Gout métallique ~

MessageSujet: Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]   Lun 9 Juil - 11:30

Cela m'étonne que tu ne m'ai pas encore tué, vu le temps que je t'ai fait attendre. Vraiment désolé, ça se fait pas >.< Bon, en espérant que cela te convienne, sinon, dis-moi et je mondiferais.


Le soleil descend peu à peu sur l'horizon, emmenant avec lui ses ardents rayons. Finalement, la nuit peut commencer. Les vampires évoluent toujours mieux le soir venu. Enfants de Nyx plus qu'autre chose, ils se sentent parfaitement à l'aise lorsqu'à la place de l'astre solaire, une pale lune s'installe dans le royaume des cieux. Une armée d'étoiles se positionne alors, chaque peloton prenant sa place, toujours la même, prêt à défendre le domaine céleste contre toute attaque lumineuse. Un manteau de velours noir enveloppe tout être et toute chose. Plus rien ne se distingue : le monde, baigné dans la cécité, devient calme. Enfin.

Mais la souveraineté nocturne, par bien d'autres cotés, peut demeurer plus sombre. Propice aux actes les plus noirs et odieux, elle est souvent assimilée à la part mauvaise d'une personne. Au demeurant, ce sont les malfrats qui, opérant souvent à ce moment, ont entachés le caractère pur et loyal de ces quelques heures. La nuit est mystique et mystérieuse. Elle est dure à dompter et son secret l'est d'autant plus à percer. Voila en quoi elle correspond tout à fait à l'idée que l'on peut se faire des immortels buveurs de sang. Peu de monde saurait imaginer ne serait-ce qu'un quart de ce qu'ils sont réellement. Car, comme tout autre prédateur de la nuit, ils opèrent silencieusement et se cachent en permanence. Se fondant dans la masse futile et inconsciente de ce bétail qu'est l'Homme, lui instruisant parfois les vices les plus sordides et en apprenant souvent de bien pires encore à ses cotés.

Dans la lumière tamisée de cette fin de journée, la plupart des vampires s'éveillent. Les autres, s'étant intégrés au système humain, vont comme le soleil, se coucher. Reniant les leurs, ils sont parfois une honte pour ceux de leur espèce qui les connaissent. S'abaissant au niveau d'un être mortel, ils sont souvent traités comme des moins que rien.

17:00. Kristopher ouvre les paupières. Un nouveau lieu est à explorer. Une nouvelle journée commence.
Ce serait se lever aux aurores pour un enfant de Nyx ; lui, a décidé de prendre cette habitude, histoire d'entrainer son corps avant le début de la nuit. Le réveil est dur pour le jeune homme : le rythme qu'il essaye de reprendre a du mal à s'installer. Longtemps, il était comme ceux que les autres rejetés. Quoiqu'évitant le soleil lorsqu'il était à son zénith, il vivait comme un homme normal. Dormant à des heures normales. Travaillant normalement. Mangeant.... Parfois normalement. Aucun de ses congénères ne lui en faisait remarque, tant il possédait un caractère dangereux, mais tous le pensaient, évidemment. Lui s'en fichait. Il vivait sa vie. Normalement.

17:15. La salle d'escrime est un sanctuaire pour le maitre d'armes de la maison de la nuit française. Dans sa main droite, un simple bâton de bois poli lui permet de s'exercer. Seul dans la salle, le jeune homme enchaine coups offensifs, parades et feintes, y mêlant certaines acrobaties qui lui permettent de nouveaux angles d'attaque, sans cesse. C'est une véritable danse qu'exécute le vampire lorsqu'il de laisse ainsi entrainer. Faisant abstraction de ce qui l'entoure, ils est alors seulement porté par ses instincts.

18:00. Dans le couloir qui mène aux lofts des enseignants, Kristopher se dirige vers son nouveau chez lui. Éreinté et transpirant, il marche pieds et torse nus, réfléchissant à ce qu'il peut encore faire avant les cours qu'il doit donner. Le trentenaire aime à se balader ainsi. Dans le couloir, un léger courant d'air caressant ses puissants muscles, il savoure l'instant, tout en ouvrant la porte de chez lui. Loki, qui a désespérément besoin d'une promenade, se précipite alors sur son maitre. Le choix est fait, ils vont sortir se dégourdir jambes et pattes. Tout deux rebroussent chemin, marchent un temps, puis, dans un même geste, s'arrêtent au milieu du couloir. Il y a quelqu'un derrière, le vampire et sa bête le sente.

- Je pensais être le seul à errer ainsi alors que le soleil ne s'est pas tout à fait éteint. Commence-t-il par lancer, sans bouger, avant de marquer une pause et de se retourner, poursuivant. Et à qui donc as-je l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Cerridwyn Sùrionn
Professeur de Sorts et Enchantements
Professeur de Sorts et Enchantements
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Là où vous ne voudriez pas être.

Identité:
Rang: Prétresse élément feu.
Don: Détection.
Aura: Forme flamboyante, blanche lune / Parfum : Seringat.

MessageSujet: Re: Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]   Lun 9 Juil - 12:58

La veille Cerridwyn venait de finir ses cours. Tandis que les élèves ou professeurs consacraient le peu de temps qu'ils leur restaient avant de dormir aux loisirs, la professeur de sortilèges et enchantements avait choisit d'aller se coucher tôt. Elle s'engagea dans les couloirs des professeurs où il n'y avait personne, et une fois chez elle, elle se mit au lit.

Lorsqu'elle se réveilla le réveil posé sur la table de chevet à côté d'elle affichait douze heures. Elle se leva, se prépara un long moment dans la salle de bain. Une fois ressortie sa marque était cachée sous du fond de teint, néanmoins cela paraissait être sa peau naturelle. Elle portait des vêtements dit "à la mode" chez les humains. C'était son rituel lorsqu'elle allait leur rendre visite. Le campus n'avait pas son propre magasin, même si c'était déplorable la vampire avait pris l'habitude d'aller faire ses courses dans Blois, de jour car les humains travaillaient le jour évidemment. Pour cela elle prenait soin à cacher toutes les choses qui faisaient d'elle une vampire. Elle avait mis un foulard où elle cachait ses lèvres où le bout de ses canines étaient visibles.
Il était quinze heures quinze lorsqu'elle arriva en ville. La ville était bondée de monde, il faisait beau et chaud, heureusement Cerridwyn ne craignait pas le soleil, une qualité chez elle qu'elle aimait tout particulièrement. Bien qu'elle détestait le monde elle était longtemps restée là bas, trois heures précisément. Le temps d'aller chercher quelques vêtements et de faire le tour de la librairie.
Bref à chaque fois que Melle Surionn faisait ses courses il y avait de tout sauf de la nourriture ou presque. Elle était friande de fruits.

Il était donc environs dix-huit heures lorsqu'elle arriva à la maison de la nuit. Le frais des couloirs lui faisait du bien, nous étions en août et le soleil avait été ardent dans le ciel.
Une fois dans le couloir des lofts des professeurs, Cerridwyn entendit une porte se fermer et une clef tourner dans sa serrure. Elle put voir deux silhouettes s'arrêter, elle continua d'avancer. En fait il était inutile de sentir la vampire approcher car ses talons résonnaient dans le couloir rythmant sa marche. Elle posa ses yeux sur le dos de l'homme puis son regard descendit sur le chien.
Cerridwyn n'avait pas d'animaux de compagnie. En effet chez les vampires, ce sont les animaux qui vous choisissent et vous leur "appartenait". Tandis que les élèves courraient après pour être choisit la professeur pensait n'appartenir qu'à elle même, c'était rabaissant pour elle que d'être choisit par un chat ou quelconque autres animaux. Cependant le chien de cet homme était d'une beauté élégante.

- Je pensais être le seul à errer ainsi alors que le soleil ne s'est pas tout à fait éteint. Et à qui donc ai-je l'honneur ?

Il ne s'était retourné qu'à la question. Cerridwyn se demandait qui cela pouvait bien être avant de se souvenir de ce professeur qui était arrivé il y a peu. Personne d'autres que les professeurs ne trainaient ici à cette heure, et elle ne l'avait jamais vu. Elle vint s'arrêter face à lui, en tenant ses sachets de courses entre les mains. Si l'on ne faisait pas attention à ses canines, on aurait pu croire qu'une humaine était rentrée à la maison de la nuit.

"- Cette fois ci est exceptionnelle, même si j'aime beaucoup voir le crépuscule...
Quand on est poli ou galant on se présente avant de demander à la personne qui elle est. Mais vous devez être le nouveau professeur d'escrime. Mr Stein c'est bien cela ? Alors vous êtes tout pardonné.
Je me nomme Cerridwyn Sùrionn, professeur de sortilèges. Enchantée.
"

Elle s'était gardée de dire "sortilèges et enchantements" pour éviter la redondance, bien que "enchantée" ne soit qu'une formule de politesse. D'ailleurs elle ne pouvait pas lui tendre une main pour le saluer, et si elle posait un de ses sachets à terre il allait dégringoler et éparpiller ce qu'il contenait.

"J'espère que vous vous plaisez ici. En général le campus est acceuillant et les élèves sont assez mature."

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Stein
Membres d'honneur
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Dans la salle d'escrime, certainement...

Identité:
Rang: Professeur d'Escrime.
Don: Double personnalité à cause de sa réaction au soleil ~ Affinité avec le feu.
Aura: Noire à Grise-bleue ~ Odeur de cèdre & vétiver ~ Gout métallique ~

MessageSujet: Re: Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]   Lun 9 Juil - 20:43

Tout au long de sa vie, Kristopher avait eu le loisir de rencontrer bon nombre de vampires. Certains aux cœurs sombres étaient de véritable bouchers, toujours les mains baignées dans le sang et le regard emplit de folie ; d'autres encore, avaient adoptés une attitude des plus calmes et sereines depuis leur transformation ; les derniers, finalement, restaient un mystère pour l'ancien militaire. Lui-même, cas à part entière par excellence, était un subtile mélange des deux premiers cas qu'il avait rencontrés. La jeune femme qu'il découvrait à peine à l'ombre du couloir des professeurs, elle, demeurait assurément de la troisième catégorie. Polie et d'une beauté glaciale. À en hérisser l'échine. Habillée à la manière des humains, elle devait sans doute passer pour l'une d'eux, dans la foule. Tous les vampires se fondent facilement dans la masse. Ce n'est pas bien difficile après tout. Certes, il y a l'aura qui, nettement plus forte, peut être relevée, mais rares sont ceux qui possèdent ce don. Détaillant son interlocutrice, le jeune homme s'étonna cependant de la ressemblance frappante qu'avait la jeune femme avec une simple humaine. Certainement que les hommes se retournaient sur son passage, nota-il d'ailleurs.

Néanmoins, outre cette première impression qu'il avait d'elle, le vampire sentit rapidement qu'il y avait une part de douceur dans ce monument de glace. Mince et profondément enfouis, certes, mais la première phrase qu'elle avait énoncée, à la fois distante et pleine d'une sorte de nostalgie en rapport avec le crépuscule, n'avait pas échappé au trentenaire. Mais, déboussolé par le reste des paroles de son opposante, il se contenta de garder cette information pour lui et de l'étudier plus tard, à tête reposée, comme il aimait à le faire avec ses nouvelles connaissances. Certaines personnes ne tiennent que rarement compte des rencontres que la vie les amènent à faire au long d'une journée. Kristopher, lui, est de ceux qui retiennent tout. Chaque nom, ou presque, est chez lui associé à un visage, puis, s'il y a lieu, à un événement. C'est son expérience combattante qui lui instruisit ce réflexe. Sur le champ de bataille, la notion de confiance est à mesurer avec précautions. Un ennemi peut toujours se révéler plus doux qu'un ami proche qui lui, sera en fin de compte un traitre. Tout change, en permanence. Les saisons, les humeurs du ciel, mais surtout, le comportement et les réactions des gens. Stein, sur ce point ci, peut demeurer très méticuleux. Pouvant être aussi naïf que méfiant, il agit toujours en fonction de ses ressentis. Rien n'est fixe. En partant de ce fait, il n'est pas difficile de différencier ses amis de ses ennemis.

En l'occurrence, légèrement perturbé, l'homme se laissa aller à la franchise la plus sincère, se servant inconsciemment de son sourire qu'il savait charmeur afin d'essayer sans doutes de détendre l'atmosphère. Et, passant son bras droit derrière sa tête en faisant mine de se gratter, comme il avait l'habitude de le faire lorsqu'il était mal à l'aise, il répondit aux quelques paroles de sa nouvelle connaissance.

-Ah.. En effet, ce n'est pas sous un très bon oeil que vous me découvrez, veuillez m'en excuser. Je dois dire que j'ai un peu d'appréhension à l'idée de rencontrer un élève et voulais être sur d'inspirer le respect. Au cas où... Laissa-t-il d'abord planer avant de reprendre ses explications. Je ne suis pas un grand pédagogue, voyez-vous, et il faut avouer que lorsque je rentres de ma séance d'entrainement, ma tenue n'est pas aussi sophistiquée que la votre. Enfin... Vous dites qu'ils sont matures ? C'est pas plus mal. Ça vaut mieux pour moi et pour eux d'ailleurs... ! Commença-t-il, en riant et sur un ton amical, avant de poursuivre, un sourire planant en permanence sur ses lèvres.

-Eh bien, Cerridwyn, je suis ravi de faire votre connaissance. Vous en savez quelques peu sur moi, mais je tiens tout de même à me présenter : Kristopher Stein, pour vous servir. Annonça-t-il sur un ton moqueur quoiqu'accompagnant ses paroles d'un hochement de tête, par respect.

Restant figé un instant, l'escrimeur considéra tour à tour son animal trépignant et sa nouvelle connaissance, chargée de ses paquets, avant d'à nouveau briser le silence qui, s'étant réinstallé rapidement, pesait de tout son poids sur les deux professeurs.

-Je m'apprêtais à sortir Loki, mais je peux vous aider à ranger vos courses si vous le voulez. Dit-il en se penchant vers lesdits sachets avant de se raviser, se rappelant le caractère froid que lui avait inspirée la jeune enseignante au premier abord. À moins que cela ne vous dérange...? Hmm... Que diriez-vous de m'accompagner dehors ? En tant que collègues, je penses qu'il serait bon que nous fassions plus ample connaissance, non ? Je suis un peu perdu ici, malgré l'accueil que m'a fait la directrice, je l'admets. Finit-il par conclure, tout en finissant de se redresser, relevant la tête et les yeux pour reprendre l'attitude fière et enjouée qui le caractérisait tant.

En écrivant le dernier paragraphe de dialogue, j'ai réalisé que ça mettrait peut-etre ton personnage dans une situation ''anormale'' par rapport à son caractère. Enfin, je suis pas sur, dis-moi, au pire si quelque chose cloche Wink
Amicalement.
KS.
Revenir en haut Aller en bas
Cerridwyn Sùrionn
Professeur de Sorts et Enchantements
Professeur de Sorts et Enchantements
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Là où vous ne voudriez pas être.

Identité:
Rang: Prétresse élément feu.
Don: Détection.
Aura: Forme flamboyante, blanche lune / Parfum : Seringat.

MessageSujet: Re: Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]   Ven 13 Juil - 7:30

Suite à ce que venait de dire Cerridwyn, le professeur Stein sembla troublé. Pourtant elle pensait vraiment avoir fait des efforts, comme quoi les efforts dans ce domaine ci ne servait à rien. Elle n'était pas faites pour ça un point c'est tout. Il sourit et se gratta l'arrière de la tête, gêné. La vampire ne bougea pas d'un poil, malgré le beau sourire qu'il arborait.
Lui aussi voulait inspirer le respect... Cerridwyn ne savait pas trop si c'était la bonne solution de d'abord faire le mystérieux professeur qui vous flaire à cinq mètre et ensuite de passer au tout gentil et souriant. De toute façon ce n'était pas son problème. Elle écoutait le vampire même si elle trouvait qu'il parlait beaucoup, comme bon nombre de ses collègues, ils s'entendraient au moins bien avec.
Lorsqu'il se présenta "de nouveau" Cerridwyn lui rendit au moins son signe de tête, respectueuse elle aussi.

"- Il n'est pas vraiment interdit pour les professeurs de se balader à moitié nu dans les couloirs. Il faut juste que cela reste décent. Si vous voulez que nos petites élèves craque sur votre corps musclé c'est aussi une solution. Au moins vous êtes certains d'avoir toujours du public dans vos corps. Quant aux garçons ils voudront avoir les même muscles que vous et ne rateront pas un seul de vos cours.
En fait c'est une bonne tactique que vous mettez en place professeur."


Un silence s'installa. Elle avait peut être était un peu fort.

Il brisa le silence qui s'était installé, d'une manière galante puisqu'il proposait de l'aider pour ses courses.

"- A vrai dire, j'aimerai bien que vous me teniez l'un de mes sachets pendant que j'ouvre la porte. -Elle lui tendit un sachet, un peu lourd.- Et je veux bien vous accompagner dehors aussi. Juste le temps de faire réapparaitre ma marque et de ressembler un peu plus à ce que je suis vraiment."

Loshad lui avait parlé de son arrivé fracassante à la maison de la nuit il y a peu. Le soleil n'avait pas l'air de bien lui réussir, hors, il faisait encore beau dehors et elle ne savait pas ce qu'il pouvait arriver. Lui faire re visiter le campus serait juste une excuse pour garder un oeil sur lui. Certes elle devait aussi faire plus ample connaissance pour pouvoir ensuite lui parler d'un "plan" particulier, travailler ensemble en somme, pour quelques cours.
Une fois que le vampire ait normalement pris le sachet de courses, Cerridwyn se dirigea vers son loft en cherchant les clefs dans son sac à main. Contrairement à toutes les autres femme qui mettaient par exemple X temps à chercher leur porte monnaie et qui bloquaient les caisses dans les magasin pendant ce même X temps, elle trouva ses clefs tout de suite et fit deux tours dans la serrure. Elle laissa la porte grande ouverte, et posa son sachet et son sac à main sur le canapé en face de l'entrée. Les volets étaient a demis clos, donc même s'il faisait sombre, les quelques rayons de soleil qui s'infiltraient dans la salle permettaient de voir quelque chose. Il faisait frais.

"- Entrez... -Elle regarda le chien- Loki aussi peut entrer seulement s'il ne fait pas de bêtise ! J'en ai pour quelques minutes, ce ne sera pas long."

Elle fila dans sa chambre en fermant la porte. Elle n'avait pas dit au professeur de faire comme chez lui, ou même ne lui avait pas proposé à boire, mais comme Cerridwyn se dépéchait pour ne pas faire poirauter longtemps Stein, c'était dans son esprit, d'aucune utilité.

La vampire ressortie de sa chambre quelques minutes après. Elle avait enlevé le fond de teint ce qui laissa apparaître sa marque. Et elle s'était changé, elle portait maintenant une simple chemisette à manches courtes blanche sur un jean. Elle s'était attachée les cheveux aussi, seul moyen dans cette tenu pour ne pas avoir trop chaud.

"Allons-y, j'espère ne pas avoir été trop longue."


Elle s'immobilisa une seconde, on aurait dit une femme qui parlait à son mari juste avant un rendez-vous. Elle notait dans sa tête : Ne plus jamais dire ça.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Stein
Membres d'honneur
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Dans la salle d'escrime, certainement...

Identité:
Rang: Professeur d'Escrime.
Don: Double personnalité à cause de sa réaction au soleil ~ Affinité avec le feu.
Aura: Noire à Grise-bleue ~ Odeur de cèdre & vétiver ~ Gout métallique ~

MessageSujet: Re: Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]   Lun 20 Aoû - 2:29

[Gosh ! Je t'avais prévenue que ce serait vraiment pas top... Bref, si il y a quelque chose à changer, dis le moi.]

Comme les nuages floconneux qui peuvent apparaitre doux aux yeux de l'observateur, ou la poudreuse blanche qui, fraichement tombée, couvre la terre inhospitalière d'un manteau de velours immaculé, la glace, par certains cotés, peut être à la fois meurtrière et protectrice. Faite de l'essence même de la vie qu'est l'eau, il est évident qu'elle enferme également quelques vertus salvatrices, quand bien même l'Homme, dans son incapacité à considérer le mal comme pouvant être bon, se borne à la redouter.

Ainsi était la vision qu'avait professeur d'escrime envers sa collègue de travail. À la fois glacé par une aura se voulant distante et persuadé de la douceur qu'elle renfermait, l'homme demeurait quelque peu perturbé. Aussi, suivant, crédule, sa nouvelle connaissance jusqu'à ses appartements, il se laissa porter, sans réellement réfléchir, avant de reprendre ses esprits lorsqu'elle le laissa seul et livré à lui-même dans ce milieu inconnu. Le bâtiment tout entier lui était toujours étranger, malgré qu'il l'ait arpenté plus d'une fois depuis sa visite, tant les informations qu'il enfermait étaient nombreuses. Alors autant dire que ce loft, qu'il découvrait pour la première fois, éveillait tout à fait son intérêt. Elle le quitta sans un mot, ou presque. Pas d'invitation à boire ou à se mettre à l'aise. Rien. Rien qui pourrait entrainer une quelconque intrusion du vampire dans cet espace privé de la jeune femme. Car l'environnement du quotidien est de loin l'un des meilleurs endroits pour apprendre à connaitre quelqu'un. Cela ne fait pas de doutes. Or, la seule chose que descella le vampire en balayant méticuleusement la pièce principale du regard, fut que sa nouvelle connaissance demeurait tout à fait droite et soignée. Étant donné l'état des lieux, le militaire aurait pu être formel. Rien ne dépassait. Tout avait une place et chaque chose y demeurait fidèle. L'animal à ses cotés, lui-même, ne trouva piste à renifler dans ce milieu pourtant neuf à sa truffe, et c'est donc tout deux un temps soit peu penauds de n'avoir rien pu étudier, que l'homme et la bête se contentèrent d'attendre patiemment que leur hôte leur fasse à nouveau l'honneur de sa présence.

Et elle ne se fit pas longue. En aucun cas. À peine finissait-il son observation des lieux que déjà elle apparaissait, sa marque trônant fièrement sur sa peau claire dont le teint pale semblait rivaliser de blancheur avec le tissus qui composait sa chemisette. Les romans d'aventures ont toujours un nom pour ce genre de personnage. Kristopher, lui, l'aurait appelée Reine des Glaces, tout simplement.

Ne restant qu'un très court instant subjugué par cette apparition, l'homme ne releva pas les quelques paroles de sa récente nouvelle connaissance prononça. Il ne s'agissait là que de banales formules d'usage. Rien à voir avec la repartie cinglante à laquelle il avait déjà eu à faire. "Si vous voulez que nos petites élèves craque sur votre corps musclé c'est aussi une solution." Cette simple phrase, par exemple, venait sans arrêt tourmenter son esprit.
Supposer. Imaginer. Le monde n'a de cesse que d'inventer toutes sortes d'actions que pourrait exécuter l'un ou l'autre de ses proches. À quoi bon prévenir l'imprévisible ? L'Homme, quand bien même il aurait prémédité ses actes, en reste bel et bien le maitre. Et ce, jusqu'au dernier moment. Il ne tient qu'à lui de changer d'avis et de direction à l'approche d'un embranchement. Alors pourquoi continuer ainsi à imaginer le pourquoi du comment ?

-Vous savez, tout n'est pas que stratégie.

Une fois dans le couloir, les mots lui avaient échappés. S'arrêtant un instant, le professeur poursuivit sur sa lancée, réalisant bien que rebrousser chemin aurait été inutile.

-Tout à l'heure, vous parliez de ma tenue comme si je visais à attirer l'attention de qui que ce soit.. Je tiens à vous arrêter. Ce que je porte, ou non, n'a rien à voir avec un quelconque plan. J'ai chaud, voilà tout..

Marquant une pause, le combattant jeta un coup d'oeil à la porte de son loft, dans lequel il s'engouffra rapidement, laissant la professeur de magie sur le palier, avant d'en ressortir, vêtu d'un pantalon de toile noir et d'un T-Shirt au col en V bleu marine.

-Et voilà qui vous prouvera la véracité de mes dires ! Ajouta-t-il en sortant, un sourire en coin, avant de conclure, tout en refermant sa porte : Ah et à mon tour d'être désolé de l'attente. Nous pouvons y aller maintenant.

[...] Contrairement à celle qu'il avait effectuée avec la directrice, la visite en compagnie de Mlle Surriònn se déroula avec une très grande rapidité. Loki jappant son besoin de courir, ils n'auraient pu s'attarder longtemps au sein des locaux de toute façon. Aussi, c'est à l'extérieur que tout deux se posèrent pour discuter, tandis que l'animal aboyait après toutes les âmes vivantes des environs.

-Cela fait longtemps que vous enseignez ici, sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle vie, nouvelle rencontres [Pv Cerridwyn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau compte pour une nouvelle vie
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison de la Nuit :: La Maison de la Nuit- RPG :: La Maison de la Nuit :: Batiment C :: Couloirs-
Sauter vers: