Forum sur la phénoménale série de PC et Kristin Cast !
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le jour où je suis morte...[Pv privé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxanne
Elément Terre
Elément Terre
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 18/06/2011
Age : 22

Identité:
Rang: Enfant de Thanatos - Championne d
Don: Aucun
Aura:

MessageSujet: Le jour où je suis morte...[Pv privé ]   Sam 6 Aoû - 10:05

Le jour où je suis morte…


Je marchais tranquillement dans l’écurie, j’allais voir Storm. Le cheval qui m’avait choisi lors d’une nuit d’orage. J’allais voir Storm une dernière fois aujourd’hui avant d’aller en ville avec Lyna et Nayel, pour faire un shopping à notre façon. Librairie, boutique de livre, herboriste et un arrêt au Starbuck du coin pour boire un frappucino. Lyna, Nayel et Maé. J’avais enfin des amies. Six mois c’étaient écoulés depuis notre rencontre dans l’écurie et notre balade dans la forêt de Nyx. Six mois. Comme le temps passait vite…
Une douce amitié était née. Douce et solide.

Je devais donc les rejoindre devant la grille de la Maison mais avant j’avais insisté pour passer voir Storm quelques minutes. Elles ne m’avaient pas retenue. Elles savaient que je tenais à ce cheval plus qu’à ma propre vie. Elles auraient peut-être dû…
L’écurie était déserte. Loshad devait préparer un rituel, elle remplaçait la grande prêtresse le temps de son voyage dans une des autre Maison de la Nuit. Les chevaux piaffaient d’impatience, ils avaient l’habitude de voir Loshad arpentait les box pour s’occuper des pensionnaires de l’écurie. Je passais à côté de Perséphone la Jument de notre professeur, puis devant Andromède, le cheval de Lyna et du professeur Dawson. Tous s’étaient étranglés en apprenant que ceux-ci étaient fiancés, une histoire compliquée…
Je longeais le box du cheval de Maé et celui de Nayel, j’arrivais enfin devant celui de Storm. Il hennit de joie et j’entrais dans le box. Il poussa son seau d’eau pour me montrer qu’il était vide. Je souris, empoignais le seau et sortit le remplir. Je traversais l’allée baignée par le soleil. Le jour était levé depuis environ trois heures, la plupart des habitants du campus s’étaient couchés. Mais il fallait bien que le jour soit levé si nous voulions faire les boutiques…

Je remplis le seau et attrapais un mini ballot de foin. Je ramenais le tout dans son box et installais le tout puis passais quelques minutes à caresser son encolure, le front posé sur ses naseaux.
Un bruit de pas me tira de ce doux partage. Je pensais que c‘était Loshad, jusqu’à ce que les cheveux hennissent de peur. Ils n’auraient jamais fait ça si c’avait été Loshad. Ce n’était pas Loshad. Je me rendis aussi compte que l’air avait une odeur bizarre, une odeur nauséabonde. Il flottait dans l’air une odeur de corps en putréfaction, une odeur de charogne et d’œuf pourri. Une odeur qui me donnait envie de vomir. Je sortis du box et rentrais dans un homme. Je savais que c’était un homme car son torse était aussi plat qu’une planche et qu’il était grand. Je voulus lever les yeux pour finalement les baisser sur l’abominable douleur qui me tiraillait la poitrine au niveau du cœur. Quand je découvris pourquoi j’avais mal, j’hoquetais d’horreur. J’avais un poignard enfoncé dans le cœur, entre deux côtes. Dix centimètres de la lame, au moins, était enfoncé dans ma poitrine. J’aurais pu hurler de douleur et de frayeur si un gargouillis dans ma gorge ne m’avait pas arrêté. Je crachais et vomissais du sang. J’étais fichue. Finalement ce ne serait pas la transformation qui me tuerait mais un poignard. Je mourais. Les chevaux hennissaient, ma tête me tournait, mes jambes tremblaient et ne supportaient plus mon poids. Je m’effondrais. La dernière chose que je vis avant de fermer les yeux c’était ses yeux noirs, noirs d’enfer et son sourire, un sourire heureux et satisfait. Puis ce fut le noir. Total et irrémédiable. J’étais morte…

_________________
J'ai ouvert mon cœur à la Déesse et j'ai compris que malgré tout, la vie valait la peine d'être vécue...

Revenir en haut Aller en bas
Lyna Dawson
Dirigeante des Filles de la Nuit
Dirigeante des Filles de la Nuit
avatar

Messages : 870
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles...

Identité:
Rang: 2ème Année- Préfète en Chef
Don: Affinité avec l'Esprit, l'Air et l'Eau, médium.
Aura: Violet-Mauve

MessageSujet: Re: Le jour où je suis morte...[Pv privé ]   Sam 6 Aoû - 10:43

Dix minutes s’étaient écoulées, puis quinze, puis trente. S’en était trop, trop long. Quelque chose n’allait pas, Roxanne aurait déjà du être là. C’est pourquoi je m’étais portée volontaire pour aller la chercher. J’avais traversé tout le campus, croisant au passage quelques novices décidés à faire journée blanche, faute de nuit blanche dans notre monde…
J’étais passée devant tous les bâtiments et avais suivi le chemin qui menait aux écuries. Juste avant d’entrée je croisais Loshad, notre professeur d’équitation qui remplaçait actuellement notre grande prêtresse partie en déplacement dans une autre maison de la Nuit. Elle sourit en me voyant comme elle le faisait devant chaque élève.

« Bonjour Professeur ! Comment allez-vous ? Les préparatifs avancent ? Demandais- je en parlant des préparatifs du rituel de pleine Lune.
-Ah…Soupira-t-elle, en 195 ans, je n’ai jamais autant été fatiguée. Continua-t-elle en souriant. Ces préparatifs sont bien plus compliquées que ce que je pensais, mais je n’abandonnerais pas, je suis tenace. Assura-t-elle.
Je lui souris, c’était un des professeurs pour lequel j’avais le plus de respect.
-Avez-vous vu Roxanne, professeur ? Demandais-je gentiment.
-Non, Lyna, j’espérais la voir pour lui demander de s’occuper un peu de mes protégés pendant les préparatifs mais j’ai été engloutie bien avant. Dit-elle en riant.
Quelques chevaux hennirent avant que nous pûmes entrer dans les box. Loshad se raidie, elle m’arrêta en me saisissant le bras avec une poigne de fer. Je le dévisageais. Elle était crispée, les narines dilatées, les regards pénétrant.
-Tu sens cette odeur ? Me questionna-t-elle, concentrée au maximum.
Je reniflais. Un parfum à la fois subtile et fort vint m’assaillir. Comment n’avais-je pas pu remarquer. Cette odeur que je connaissais si bien et qui d’habitude m’attirait. Sauf que la ce parfum était froid, vidé de toute vie. Une odeur de sang. De sang mort !
Je me défis douloureusement de la poigne de Loshad et entrais dans les box en courant. J’aurais du attendre Loshad, peut-être qu’alors la scène aurait été moins douloureuse à supporter…

Elle était là. Seule, allongée sur le dos. Un poignard dépassé de sa poitrine, planté dans le cœur. Elle était là, reposant dans une marre de sang. Son propre sang. Roxanne était là. Je reconnaissais ses cheveux et sa façon de s’habiller entre mille. Roxanne était là. Roxanne était morte. J’hoquetais d’horreur, mes jambes tremblaient, prises de vertiges. J’avais vu des choses horribles dans ma vie, mais là, c’était le comble de l’épouvante ! Loshad me rejoint, elle eut la force de parler, elle.
-Nyx, toute puissante, protège nous ! Murmura-t-elle.

Elle me soutint et nous approchâmes du corps. Intact, si ce n’était le poignard dans la poitrine et le dessin sur son front. Le fond de teint spécial qu’elle avait mis pour cacher sa marque aux humains avait été effacé, son croissant était apparent et tout autour de ce croissant était dessiné avec son propre sang un oméga. J’en pleurais, une amies étaient mortes, une novices étaient morte et sans pouvoir l’expliquer, je ressentais le peine de Nyx. Elle avait perdu un enfant.
Loshad souleva le corps sans vie de Roxanne et nous partîmes vers l’infirmerie…

_________________
Lyna Dawson

Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle.
De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber.
Les Âmes Croisées - Pierre Bottero
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://house-of-night.forumsactifs.com
 
Le jour où je suis morte...[Pv privé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oui, je suis morte. Mais ma résurrection est prévue la semaine prochaine.
» Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...
» C'que je fous là ? Ah oui, je suis morte... mais comment ?
» gateau autrichien !
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison de la Nuit :: La Maison de la Nuit- RPG :: L'Ecurie :: Box occupés :: Box de Storm-
Sauter vers: